NOUVELLES

Chine: le procès pour meurtre de la femme d'un puissant politicien débute jeudi

03/08/2012 10:41 EDT | Actualisé 03/10/2012 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - Le procès pour meurtre de la femme du politicien chinois déchu Bo Xilai débutera jeudi prochain dans la ville de Hefei, dans l'est de la Chine, ont déclaré deux avocats à l'Associated Press.

Les deux avocats proches du dossier ont transmis l'information à l'Associated Press vendredi en réclamant l'anonymat, parce que les autorités chinoises vont probablement sanctionner toute personne qui pourrait révéler aux médias des détails de ce dossier hautement sensible.

L'affaire secoue la Chine depuis plusieurs mois: Gu Kailai, la femme de l'ex-politicien Bo Xilai, est accusée du meurtre de l'homme d'affaires britannique Neil Heywood, un proche de la famille.

Le corps de Neil Heywood a été retrouvé en novembre dans une chambre d'hôtel à Chongqing, dans le centre de la Chine. Dans un premier temps, la mort avait été attribuée à une crise cardiaque ou à un excès d'alcool.

Mais Gu Kailai est aujourd'hui soupçonnée de l'avoir empoisonné avec la complicité d'un employé de maison, Zhang Xiaojun, selon l'agence officielle Chine nouvelle.

Gu Kailai et Neil Heywood se seraient disputés pour des questions financières, et Mme Gu aurait craint que cela ne constitue une menace pour elle et son fils, Bo Guagua, selon Chine nouvelle.

L'affaire du meurtre de Neil Heywood ébranle le monde politique chinois, alors que le pays s'apprête à assister au renouvellement d'une partie de son équipe dirigeante cet automne.

Bo Xilai a été suspendu du puissant Bureau politique du Parti communiste chinois il y a plus de trois mois, pour violations de la discipline. Son exclusion et l'enquête dont fait l'objet sa famille représentent le plus gros scandale public des deux dernières décennies pour la direction du parti.

Avant sa chute, Bo Xilai était l'un des hommes politiques les plus puissants et les plus charismatiques du pays. Fils d'un éminent vétéran de la révolution et secrétaire du parti dans la zone métropolitaine de Chongqing, il était pressenti pour obtenir un siège au comité permanent du Bureau politique du parti, un poste de premier plan.

Les soupçons de meurtre ont commencé à émerger quand l'ancien chef de la police de Chongqing, Wang Lijun, s'est brièvement réfugié au consulat des États-Unis à Chengdu en février. Il avait déclaré aux diplomates américains qu'il soupçonnait que Neil Heywood avait été assassiné et que la famille de Bo était impliquée.

Aucune accusation formelle n'a été portée contre Bo Xilai.

PLUS:pc