NOUVELLES

Alex Genest très satisfait même s'il rate la finale du 3000 mètres steeple

03/08/2012 09:43 EDT | Actualisé 03/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Septième de sa vague de qualifications et écarté de la finale du 3000 mètres steeple, Alex Genest était néanmoins très satisfait de sa performance au Stade olympique de Londres, vendredi. Il avait de bonnes raisons.

Même si le Québécois âgé de 26 ans n'a pas accédé au groupe des 15 finalistes, il a réalisé le 13e meilleur chrono au total des 39 concurrents _ son meilleur de la saison _ en huit minutes 22,62 secondes. Au classement général cependant, il vient en 17e place.

«Wow! Je ne pourrais pas être plus content qu'en ce moment. C'est extraordinaire», s'est-il exclamé, à sa sortie de la piste.

«Après tant d'années d'effort, d'entrer dans le stade aujourd'hui et de voir 60 000 personnes dans les gradins, je me suis dit 'rien ne peut battre ça aujourd'hui'. Sur la ligne de départ, j'étais confiant et pas intimidé du tout. J'ai réussi mon meilleur temps de la saison, ce qui n'arrive pas souvent dans une grande course.»

Aux gens qui auraient de la difficulté à bien saisir son enthousiasme, le coureur de la Mauricie leur explique: «L'athlétisme est le deuxième sport le plus populaire dans le monde. Le steeple est une épreuve (de course à obstacles) à peine pratiquée au Canada, mais très courue dans les pays d'Afrique.

«D'être parti du Lac-aux-Sables, d'avoir gravi les échelons un à la fois, avec tout le soutien que j'ai eu, et d'être là aujourd'hui à courir le 3000 mètres steeple avec les meilleurs au monde, et de me retrouver parmi les meilleurs au monde, c'est incroyable, c'est super, a-t-il répété. J'ai tout de même fait le top-20, faut le mentionner.

«Je suis les traces des grands du steeple au Canada, les Joël Bourgeois et Graeme Fell (le détenteur du record canadien 8:12,58). C'est à mon tour, je suis tellement content d'être rendu là.»

Bourgeois, un Néo-Brunswickois qui a pris part aux Jeux de 1996 et de 2000, est le conjoint de la cousine de Genest.

Avant de quitter pour Londres, Bourgeois a contacté Genest en le mettant au défi de faire mieux que lui. À ses deux participations, il avait tout juste raté sa qualification à la finale.

Dans le coup

Genest a bien géré son effort en s'accrochant au peloton de tête jusqu'à la fin. Il a même dû jouer du coude par moments afin de faire sa place, entre autres avec le Kenyan Ezekiel Kemboi. Dans le dernier droit, on l'a vu sprinter dans la douleur, et il a terminé à moins d'une seconde du quatrième qualifié de son groupe, l'Américain Donald Cabral (8:21,46).

«Je suis resté avec le peloton, c'est ce qu'il faut retenir, a-t-il dit. Rendu là, c'était que le meilleur gagne. Je pensais pouvoir rattraper le gars devant moi. Il a ralenti en enjambant la haie à 300 mètres de l'arrivée et j'ai piétiné un peu. J'ai perdu mon rythme, mais ça se produit dans un peloton. C'est le métier qui rentre.

«J'ai tout donné et j'y étais presque. Je ne peux pas être déçu.»

Les quatre premiers de chacune des trois vagues obtenaient un accès direct à la finale, en plus des trois autres coureurs les plus rapides.

Genest a retranché presque deux secondes à son meilleur temps de la saison (8:24,39). Il a fini à un peu plus de trois secondes de son meilleur chrono personnel (8:19,33).

Déçu d'avoir raté sa qualification aux Jeux de Pékin en 2008, il était déjà prêt à entamer un autre cycle olympique de quatre ans jusqu'aux Jeux de Rio.

«Il n'est pas question que j'arrête. Je n'ai pas fini de progresser. Je constate que les changements que j'ai faits, le déménagement en Ontario pour m'entraîner, il y a quelques années, ça fonctionne, a-t-il dit. Il y a des ajustements à apporter, c'est normal, mais je réalise que j'ai ce qu'il faut pour être parmi les meilleurs.»

Le gène de la course à pied est répandu chez les Genest. En plus de la cousine d'Alex qui fréquente Joël Bourgeois, un cousin a déjà pris part aux Mondiaux universitaires d'athlétisme (400 mètres haies). Et sa conjointe, Sonia Paquette, a participé aux Jeux olympiques de 1996 (100 mètres haies).

PLUS:pc