NOUVELLES

Voici quelques citations du 2e jour de la campagne électorale au Québec

02/08/2012 05:13 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Voici quelques citations ayant émaillé ce deuxième jour de campagne électorale au Québec:

———

«Il n'y a pas un gouvernement qui a fait plus que nous avons fait sur cette question, sur la lutte contre la collusion et la corruption dans la construction.» — le chef libéral Jean Charest

----

«Ce à quoi j'invite les étudiants et ceux qui marchent dans la rue, c'est de marcher vers leur bureau de vote le jour du scrutin pour envoyer un message clair à ce gouvernement.» — la chef péquiste Pauline Marois

-----

«Je pense qu'il faut trouver un moyen d'avoir un climat pacifique et c'est la raison pour laquelle je suggère l'idée d'une trêve électorale. Il faut prendre toutes les précautions pour ne pas favoriser les libéraux.» — le candidat péquiste dans Laval-des-Rapides, Léo Bureau-Blouin

----

«C'est rendu comme une école, le ministère des Transports. Ce sont des gens qui sortent de l'école, qui ont peu d'expérience et qui apprennent leur métier au ministère des Transports. Quand ils deviennent expérimentés, ils s'en vont dans le privé. Ça n'a pas de bon sens, il va falloir mettre fin à ça.» — le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault

---

«Être exclu du débat, pour nous, c'est une décision délibérée de la part de l'empire de Québecor d'exclure la gauche, comme si l'empire Québecor ne voulait pas nous donner la moindre place pour qu'on puisse s'exprimer. Moi, je trouve que c'est tout à fait antidémocratique, surtout dans le contexte d'une élection générale.» — Françoise David, de Québec solidaire

PLUS:pc