NOUVELLES

États-Unis: l'aggravation de la sécheresse menace les récoltes et le bétail

02/08/2012 10:48 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

ST-LOUIS, États-Unis - La sécheresse extrême s'est aggravée dans plusieurs régions du centre des États-Unis, selon le rapport du Centre de surveillance de la sécheresse rendu public jeudi, alors que les récoltes de maïs et de soya flétrissent et que le prix des aliments augmente. Il s'agit de la pire sécheresse aux États-Unis depuis des décennies.

Près des deux tiers des 48 États américains continentaux (à l'exception de l'Alaska et d'Hawaï) sont touchés par la sécheresse, selon le rapport. Plus la moitié des comtés du pays ont été déclarés zones de désastre naturel.

Le Congrès travaille sur des mesures d'aide pour les éleveurs avant sa longue pause de l'été. Le prix de la nourriture pour le bétail ne cesser d'augmenter et les éleveurs ne possèdent généralement pas d'assurances comme les agriculteurs. Le plan prévoit notamment d'accorder aux éleveurs des prêts d'urgence à faible taux d'intérêt.

Le prix du maïs, dont les États-Unis sont le premier producteur mondial, a augmenté de 50 pour cent depuis le mois de juin à cause de la sécheresse, selon la représentante Virginia Foxx, de la Caroline du Nord. Mais certains groupes républicains opposés aux hausses de taxes considèrent que les mesures d'aide aux éleveurs ne sont qu'un nouveau sauvetage gouvernemental, et il est peu probable que la mesure puisse être adoptée avant la pause estivale du Congrès.

La nouvelle cartographie de la sécheresse, qui illustre la situation en vigueur jeudi matin, montre que la zone touchée par une sécheresse extrême s'est agrandie de deux pour cent par rapport à la semaine dernière, pour atteindre un total de 22,3 pour cent du territoire continental des États-Unis. Cette hausse s'explique par l'aggravation de la situation dans certaines parties du Kansas, du Missouri, du Nebraska et de l'Oklahoma.

La zone touchée par une sécheresse exceptionnelle, le stade le plus élevé de l'échelle de sécheresse, est passée de 2,38 à environ 3 pour cent du territoire depuis la semaine dernière.

Les pluies des derniers jours ne seront pas suffisantes pour sauver les récoltes, a prévenu un climatologue du Centre de surveillance de la sécheresse, Brian Fuchs.

Les précipitations «ont probablement repoussé l'intensification de la sécheresse d'environ une semaine. Mais la chaleur va revenir et la situation sera la même», a affirmé M. Fuchs.

PLUS:pc