Plus de 200 travailleurs sont de retour à l'ouvrage jeudi à l'usine de Papiers White Birch à Québec, après neuf mois d'arrêt de travail.

Deux des quatre machines à papier ont redémarré permettant à des dizaines de travailleurs de fouler à nouveau le plancher de l'usine Stadacona. En matinée, ils se sont dits satisfaits de retrouver leur emploi, en dépit des circonstances.

« Malgré les sacrifices qu'ils ont dû faire, les travailleurs sont contents de retrouver la dignité de pouvoir gagner leur vie », a affirmé le conseiller syndical, François Gallant jeudi.

La papetière est aux prises avec d'importants problèmes financiers depuis deux ans. L'entreprise s'est placée sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers en février 2010. Un an plus tard, ses dirigeants annonçaient la fermeture de l'usine mettant à pied 600 employés.

Des négociations entre le gouvernement du Québec et l'acheteur potentiel Black Diamond ont finalement permis au fabricant de papier journal et de papier pour annuaires d'annoncer à la mi-juillet la réouverture de l'usine.

Papiers White Birch a jusqu'au 14 septembre pour conclure sa transaction de vente avec le groupe Black Diamond. Elle doit également régler le dossier de l'achat de la vapeur de l'incinérateur qu'elle souhaite obtenir à prix réduit de la Ville de Québec.