MONTRÉAL - Québec solidaire se dit «consterné» par le fait que le réseau TVA l'ait exclu des trois débats des chefs qu'il organise et affirme que Québecor se trouve ainsi à prendre position dans la joute électorale.

En entrevue, la coporte-parole de Québec solidaire, Françoise David, a laissé entendre que l'exclusion de son parti était un choix idéologique.

«Être exclu du débat, pour nous, c'est une décision délibérée de la part de l'empire de Québecor d'exclure la gauche, comme si l'empire Québecor ne voulait pas nous donner la moindre place pour qu'on puisse s'exprimer. Moi, je trouve que c'est tout à fait antidémocratique, surtout dans le contexte d'une élection générale», a protesté Mme David.

La direction de TVA a fait savoir, mercredi, qu'elle ne ferait pas partie du traditionnel consortium des médias qui diffuse le débat des chefs pour la campagne électorale. TVA fera ainsi cavalier seul avec ses trois débats, opposant tour à tour deux des trois principaux chefs de parti, soit ceux du Parti libéral, du Parti québécois et de la Coalition avenir Québec.

«C'est quand même un diffuseur qui profite des ondes publiques _ les ondes, c'est public _ pour faire valoir ses idées. Je pense qu'en campagne électorale, un minimum de sens de la justice et de l'équité mériterait qu'on nous fasse une place», a plaidé Mme David.

Dans son communiqué de mercredi, le vice-président de TVA Nouvelles, Serge Fortin, justifie son choix de trois débats à deux chefs par le fait que «cette formule permettra des échanges plus directs et plus en profondeur entre les trois chefs».

Invité à émettre des commentaires, jeudi, à la suite des propos de Québec solidaire, TVA n'a pas rappelé La Presse Canadienne.

Mme David, elle, croit qu'il y a même un lien avec les positions passées de son parti lors de conflits de travail dans des médias appartenant au groupe Québecor. «C'est difficile de ne pas y penser. Il est vrai que nous avons vigoureusement appuyé les lockoutés, que ce soit du Journal de Québec ou de Montréal. Nous avons aussi vertement critiqué l'entente (Régis) Labeaume-PKP (Pierre Karl Péladeau, le pdg de l'entreprise) en ce qui a trait à l'amphithéâtre à Québec. Disons qu'il n'y a pas d'histoire d'amour fou entre l'empire Québecor et nous», a-t-elle commenté.

Malgré tout, la coporte-parole de Québec solidaire ne baisse pas les bras. «On essaie encore de discuter avec les gens de TVA, peut-être pour certaines solutions alternatives.»

Dans son communiqué de mercredi, Québecor précisait que les thèmes abordés lors des trois débats des 20, 21 et 22 août seront ceux de l'économie, de la gouvernance, des politiques sociales, de même que la question nationale et l'identité.

Loading Slideshow...
  • Alors que la campagne électorale avait été déclenchée dans la même journée, des milliers de manifestants se sont rassemblés afin de protester contre la hausse des frais de scolarité et la loi 78, dans le cadre de la 100e manifestation nocturne, à Montréal, le mercredi 1er août 2012. PHILIPPE-OLIVIER CONTANT / AGENCE QMI

  • Alors que la campagne électorale avait été déclenchée dans la même journée, des milliers de manifestants se sont rassemblés afin de protester contre la hausse des frais de scolarité et la loi 78, dans le cadre de la 100e manifestation nocturne, à Montréal, le mercredi 1er août 2012. PHILIPPE-OLIVIER CONTANT / AGENCE QMI

  • Alors que la campagne électorale avait été déclenchée dans la même journée, des milliers de manifestants se sont rassemblés afin de protester contre la hausse des frais de scolarité et la loi 78, dans le cadre de la 100e manifestation nocturne, à Montréal, le mercredi 1er août 2012. PHILIPPE-OLIVIER CONTANT / AGENCE QMI

  • Les manifestants ont voulu lancer un message au gouvernement libéral en ce début de campagne électorale. (AP Photo/The Canadian Press, Graham Hughes)

  • Les manifestants ont voulu lancer un message au gouvernement libéral en ce début de campagne électorale. (AP Photo/The Canadian Press, Graham Hughes )

  • Les policiers arrêtent un homme pendant la manifestation. (AP Photo/THE CANADIAN PRESS, Graham Hughes)


Loading Slideshow...
  • Pauline Marois et sa candidate Djemila Benhabib, victime de racisme de la part du maire de Saguenay Jean Tremblay

  • Jean Charest présente des engagements envers les jeunes

  • Jean Charest à la rencontre de futurs électeurs

  • Jean Charest pendant le congrès des Jeunes libéraux

  • Pauline Marois prend une petite fille dans ses bras

  • Pauline Marois a fait allusion au poids du candidat caquiste Gaétan Barrette

  • François Legault prononce un discours

  • François Legault visite une entreprise de tomates biologiques

  • Jean Charest présente ses engagements pour les enfants fréquentant l'école primaire

  • Jean Charest visite un établissement industriel

  • François Legault dans une épicerie

  • François Legault répond aux questions des journalistes

  • Pauline Marois, bébé dans les bras

  • Pauline Marois promet l'intégrité dans son équipe à la suite d'un discours

  • Manon Massé, la députée de Québec solidaire qui fait bien jaser

  • Jacques Duchesneau est présenté comme nouveau candidat

  • Legault tout sourire: Jacques Duchesneau serait candidat pour la CAQ.

  • Gaétan Bolduc... heu, Barrette.

  • Jean Charest et son candidat Alain Paquet

  • Jean Charest auprès de futurs électeurs

  • Jean Charest à Saint-Hyacinthe

  • Pauline Marois prononce un discours

  • Pauline Marois se rend au marché Atwater

  • ...et prend le métro avec Léo.

  • Le député indépendantiste Pierre Curzi prête main-forte à Jean-Martin Aussant

  • Le chef d'Option nationale auprès de ses partisans

  • Léo Bureau-Blouin et Pauline Marois annoncent les promesses du PQ en matière d'éducation

  • Jean Charest en entrevue à Radio X, à Québec

  • François Legault avec la candidate Sylvie Roy et Maude Cohen

  • François Legault avec la candidate Sylvie Roy et Maude Cohen

  • Amir Khadir et François David le jour du déclenchement des élections

  • Jean Charest annonce le déclenchement des élections