NOUVELLES

Prison à Londres pour une diplomate éthiopienne qui transportait du cannabis

02/08/2012 11:37 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

Une diplomate éthiopienne en poste à Washington a été condamnée jeudi par un tribunal londonien à deux ans et neuf mois de prison pour avoir tenté de faire passer 56 kg de cannabis à l'aéroport d'Heathrow à Londres.

Amelework Wondemagegne, membre du personnel de l'ambassade d'Ethiopie à Washington, avait tenté de mettre en avant son immunité diplomatique, lorsqu'elle a été arrêtée à l'aéroport d'Heathrow en avril dernier en possession de la drogue.

Le tribunal l'a condamnée à 33 mois de prison et a estimé que la jeune femme de 36 ans ne pouvait se prévaloir de son immunité.

"Le fait que vous ayez tenté de faire passer la drogue en comptant sur votre statut diplomatique pour vous épargner des poursuites pèse lourd dans l'étude de votre cas", a indiqué le juge Richard McGregor-Johnson.

La jeune femme avait d'abord tenté d'expliquer qu'un homme lui avait donné les valises lors de son départ d'Addis Abeba pour Heathrow en faisant passer leur contenu pour de la viande et des épices, une histoire qualifiée par le juge de "paquet de mensonges".

Les deux enfants de la jeune femme, dont le mari est mort d'un cancer en 2005, sont gardés par le personnel de l'ambassade d'Ethiopie à Washington.

Le juge a estimé que son statut de femme seule avec deux enfants "rendait encore plus extraordinaire" le fait qu'elle ait pris de tels risques.

La diplomate doit être expulsée du Royaume-Uni après avoir purgé sa peine.

Les plaquettes de cannabis retrouvées dans ses valises, qui avaient été parsemées de poudre de piment, ont une valeur de 160.000 livres (203.000 euros).

kjl-mpf/alm/aub

PLUS:afp