Huffpost Canada Quebec

Élections: Option nationale lance sa campagne dans Nicolet-Bécancour

Publication: Mis à jour:

La jeune formation politique souverainiste Option nationale a lancé sa campagne jeudi dans Nicolet-Bécancour, où se présente son chef Jean-Martin Aussant.

D'emblée, le chef d'Option nationale a répété que la souveraineté du Québec est la raison d'être de son parti. Durant la campagne, dit-il, les différents dossiers seront abordés dans cette optique, à savoir que tous les problèmes seraient mieux réglés dans un Québec souverain.

Il déplore le manque de conviction de ses adversaires sur la question nationale, et, plus largement, parle du « ronron prévisible » du discours politique des partis en lice.

Le parti présente le jeune médecin Guillaume Langlois dans Jean-Talon. Celui-ci s'opposera au ministre de la Santé, Yves Bolduc. Celui-ci sera le critique du parti en matière en santé.

Pierre Curzi en appui

Aux côtés du chef, Pierre Curzi a pris la parole : « Je suis là par amitié et par conviction, a déclaré l'ancien député péquiste, car en lui j'entends une voix qui fait les choses autrement. Les autres, on sait d'avance ce qu'ils vont dire pendant la campagne ».

Option nationale a des positions précises dans les grands dossiers qui touchent le Québec. L'un des points majeurs du programme d'Option nationale est la nationalisation des ressources naturelles du Québec. « Ce n'est pas du communisme », a déclaré Jean-Martin Aussant, « on laisse les sociétés étrangères le faire chez nous ».

Tout le secteur agricole et l'eau deviendraient patrimoine national sous un gouvernement d'Option nationale. « Nous mettrions en place un fonds de pension pour les travailleurs agricoles, car l'agriculture est à la base de l'économie ».

Dans le domaine de l'éducation, Option nationale prône la gratuité totale, « un investissement et non une dépense ».

« La gratuité, non seulement on a les moyens de se l'offrir, mais on n'a pas les moyens de ne pas se l'offrir. » -- Jean-Martin Aussant

Le chef espère d'ailleurs que Jean Charest résistera à la tentation de miser sur le conflit étudiant pour polariser le débat.

Réforme du scrutin

Un gouvernement d'Option nationale s'attaquerait aussi à la réforme des institutions démocratiques, introduirait des élections à date fixe et un élément de proportionnalité dans le système. Il dénonce la politique du statu quo des libéraux et du Parti québécois, qui refusent ainsi de faire de la place aux plus petites formations.

Quant au système de financement des partis politiques, il faut le rendre public, selon Jean-Martin Aussant.

Déçu de ne pas être invité aux débats

Jean-Martin Aussant a déploré le fait d'avoir été écarté des débats. Il a aussi rappelé dans un communiqué aux diffuseurs les exigences de la Loi électorale du Québec en matière de temps d'antenne offert aux chefs de partis politiques représentés à l'Assemblée nationale, dont Option nationale fait partie.

« La loi est très claire à ce sujet. La couverture offerte aux chefs doit être la même. S'il y a débat des chefs, il faudra donc que j'y sois invité. Nous entendons nous assurer que nos droits soient respectés intégralement », a déclaré Jean-Martin Aussant.

Au bureau du DGEQ, on indique cependant que cet article ne s'applique pas aux débats des chefs, qui sont considérés comme des émissions d'affaires publiques.

Un pacte dans deux circonscriptions

Option nationale présentera des candidats partout sauf dans Gouin, en vertu d'un pacte conclu avec Québec solidaire.

Les partis Québec solidaire et Option nationale ont conclu un pacte de non-agression pour deux circonscriptions lors des prochaines élections provinciales. Québec solidaire ne présentera pas de candidat dans Nicolet-Bécancour, où M. Aussant tentera de se faire élire, et dans Gouin, c'est Option nationale qui ne présentera pas de candidat pour laisser la voie libre à Mme David.

Officiellement née en octobre 2011, Option nationale participe ici à sa première campagne générale. Lors de l'élection partielle de juin 2012 dans Argenteuil et LaFontaine, elle a recueilli respectivement 1,31 % et 1,58 % des voix.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Portraits des chefs
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Option nationale lance la bataille des pancartes électorales dans ...

Option nationale installe déjà ses affiches électorales

Souverainistes contre le PQ: Option nationale dans la mêlée

Le Québec est en campagne électorale