NOUVELLES

Le HCR appelle à plus de "volonté politique" pour résoudre la crise malienne

02/08/2012 01:22 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

Le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés, Antonio Guterres, a appelé jeudi à plus de "volonté politique" pour résoudre la crise malienne qui, si elle venait à s'étendre, serait une "menace à la paix et à la sécurité" de la région.

"C'est une menace à la paix et à la sécurité dans une région très vaste", a déclaré M. Guterres, qui s'exprimait en conférence téléphonique depuis le Burkina Faso où il a effectué une visite de trois jours en compagnie de la Secrétaire d'Etat américaine adjointe à la Population, aux Réfugiés et à la Migration, Anne C. Richard. 

"Le monde ne peut pas se permettre d'avoir une crise d'un tel impact", a-t-il ajouté.

"J'appelle à un plus fort engagement de la communauté internationale", a-t-il poursuivi.

M. Guterres a par ailleurs déploré la "tragédie humanitaire" dans la région. Il a expliqué que la solution à la crise malienne "exige une volonté politique", tandis que les humanitaires peuvent aider à alléger les souffrances des civils.

Depuis le début du conflit en janvier, plus de 250.000 Maliens ont fui vers les pays voisins, au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger, alors que 167.000 autres sont déplacés à l'intérieur du Mali. En plus de cette crise régionale, plus de 10 millions de personnes ont besoin d'une aide d'urgence en raison de précipitations irrégulières, de mauvaises récoltes, des prix élevés des denrées alimentaires et des conflits, selon le HCR.

C'est la deuxième visite d'Antonio Guterres dans la région du Sahel. Au début du mois de mai, il s'était rendu au Niger où il avait appelé les pays donateurs à fournir des fonds pour les réfugiés maliens dans la région.

Le HCR a des difficultés à couvrir les besoins des réfugiés en raison d'une pénurie de fonds. 

Malgré un récent don des Etats-Unis d'une somme de 10 millions de dollars en parallèle avec d'autres contributions de bailleurs de fonds, l'agence pour les réfugiés a reçu seulement un tiers des fonds nécessaires pour aider les Maliens déracinés. Sur l'appel de fonds de 153 millions de dollars, le HCR n'a jusqu'ici reçu que 49,9 millions de dollars, soit 32,4% des fonds demandés.

apo/aub  

PLUS:afp