NOUVELLES

Le gouvernement tunisien mise sur un taux de croissance de 4,5% en 2013

02/08/2012 12:02 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

Le gouvernement tunisien table sur un taux de croissance de 4,5% en 2013 contre une estimation de 3,5% en 2012, a annoncé Jameleddine Gharbi, ministre du Développement régional, cité par l'agence officielle TAP.

Selon le ministre, ce niveau de croissance devrait être possible par "la dynamisation de la consommation, la stimulation des investissements et la consolidation des exportations".

Le gouvernement veut relancer les secteurs à la traîne en 2011 comme les mines et les industries manufacturières, accroître la part de l'investissement public dans le PIB (22,7%) et créer 90.000 emplois supplémentaires.

Pour le deuxième semestre 2012, le gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda, table sur le même taux enregistré au premier semestre (3,5%).

Quant à l'emploi, le taux de chômage a atteint 18,1% de la population active fin juin 2012 contre 18,9% au début de l'année, selon les statistiques gouvernementales.

Selon l'Agence Nationale pour l'emploi et le travail indépendant (Aneti), le nombre d'emplois crées durant le premier semestre 2012 s'est élevé à 26.713 contre 23.181 emplois, au cours de la même période de 2011.

L'économie tunisienne a subi le contrecoup de l'instabilité politique et sociale post-révolutionnaire, la plupart des indicateurs ayant viré au rouge.

Le pays a connu une récession en 2011 (-1,8% de croissance). Et en dépit d'une reprise en 2012, l'économie reste fragile et le chômage, un des facteurs au coeur de la révolution, continue de poser problème.

kl/Bsh/lth

PLUS:afp