NOUVELLES

JO-2012/Basket - Un record pour les USA, un quart pour Espagne et Russie

02/08/2012 08:01 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont écrit une nouvelle page de l'histoire de la Dream Team aux jeux Olympiques avec un record de points inscrits dans une rencontre des JO contre le Nigeria (156-73), synonyme de qualification pour les quarts où les accompagneront l'Espagne et la Russie.

Les basketteurs américains ont sans surprise surclassé le Nigeria qui a pourtant barré la route des JO à la Grèce.

Mais face à Kobe Bryant, LeBron James, ménagés en seconde période, et Carmelo Anthony, meilleur marqueur avec 37 points, les Nigérians n'ont rien pu faire, sinon compter les coups et les points.

A quatre minutes et 36 secondes de la fin du match, Andre Iguodala a inscrit un panier historique, celui qui reléguait le précédent record (138 points marqués par le Brésil contre l'Egypte lors des JO-1988) aux oubliettes.

"On ne voulait pas humilier notre adversaire", a assuré l'entraîneur des Etats-Unis, Mike Krzyzewski, qui s'est dit "abasourdi" par la prestation de ses joueurs.

"Les gars n'arrivaient pas à rater, tout simplement", a-t-il constaté, presque interdit.

La concurrence qui n'avait pas besoin de cela, est prévenue: cette Dream Team est peut-être plus forte que l'originelle, celle de 1992.

Comme les Etats-Unis, l'Espagne et la Russie ont remporté leurs trois premiers matches et ont leur billet pour les quarts en poche. Mais la comparaison s'arrête là.

La Russie s'en est sortie grâce à un incroyable panier primé dans le coin de Vitaly Fridzon à deux secondes de la fin pour battre le Brésil 75-74.

L'Espagne a souffert jusqu'au bout avant d'infliger à la Grande-Bretagne sa troisième défaite (79-78). Les Britanniques, déchaînés derrière l'arc en fin de match, se sont offert un superbe baroud d'honneur.

Le champion d'Europe, en revanche, n'a encore impressionné personne et la nouvelle absence de Juan Carlos Navarro, en civil sur le banc car toujours embêté par une blessure à la voûte plantaire, n'y est pas étranger.

Malgré tout, Espagnols et Russes vont se jouer la tête de la poule samedi alors que le Brésil va vouloir préserver sa troisième place devant l'Australie, qui a dominé (81-61) l'autre maillon faible du groupe, la Chine.

La France, dont la défaite face aux Etats-Unis (98-71) parait maintenant, à l'aune de la débâcle nigériane, honorable, a fait un grand pas vers les quarts en battant la Lituanie (82-74) tout comme l'Argentine qui a préservé l'essentiel face à la Tunisie (92-69) malgré un début de match très difficile.

jk-jr/el

PLUS:afp