NOUVELLES

JO-2012/Basket - Record de points dans un match pour les Etats-Unis

02/08/2012 06:56 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

Les basketteurs américains ont battu le record de points marqués sur un match dans toute l'histoire des jeux Olympiques en surclassant le Nigeria 156 à 73 jeudi aux JO de Londres.

La précédente meilleure marque datait des Jeux de 1988 lorsque le Brésil avait inscrit 138 points à l'Egypte.

C'est Andre Iguodala qui a marqué le panier historique alors qu'il restait encore 4 minutes et 36 secondes à jouer.

Le meilleur résultat des Etats-Unis jusque-là remontait aux jeux Olympiques d'Atlanta en 1996 où ils avaient battu la Chine 133-70.

Jeudi, ils sont partis sur des bases affolantes d'entrée de jeu, terminant le premier quart-temps sur le score incroyable de 49-23.

A la pause, ils avaient déjà établi un record olympique avec 78 points inscrits en une mi-temps.

Ils ont poursuivi leur orgie offensive en deuxième période grâce notamment à Carmelo Anthony, auteur de 37 points. C'est le plus grand total jamais marqué par un joueur américain dans un match des JO, mieux que Michael Jordan ou les autres extraterrestres de la Dream Team de 1992.

Russell Westbrook (21 points) et Kobe Bryant (16 points en moins de 11 minutes) ont été les autres principaux marqueurs du Team USA. Deron Williams les a régalés avec 11 passes.

Pour alimenter la marque, les Américains se sont surtout appuyés sur le tir à trois points. Là-aussi ils ont établi de nouveaux standards. A la pause, ils en avaient déjà réussi 14, sur 24 tentatives, soit un de mieux que lors de la finale 2008 face à l'Espagne, leur précédent record.

Ils ont terminé la partie avec 29 tirs primés au compteur, un chiffre hallucinant, surtout en "seulement" 46 tentatives.

Carmelo Anthony a lui réussi 10 de ses 12 tentatives de loin.

Après l'avoir frôlé de justesse face à la France (98-71), les Américains avaient déjà franchi la barre des cent points mardi face à la Tunisie (110-63).

Deux jours plus tard, ils ont explosés tous les standards pour lancer un message à la concurrence et peut-être aussi à la Dream Team 1992 à qui on l'a parfois comparée avant le début du tournoi.

jk/jr

PLUS:afp