NOUVELLES

JO-2012 - Piste: déclarations

02/08/2012 12:33 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

Chris Hoy (GBR), médaillé d'or du keirin: "Je suis en état de choc, j'ai l'impression que c'est au-delà du réel. Je voulais gagner l'or devant mon public. J'ai vu les autres dans l'équipe atteindre leur objectif et, heureusement, ça a fonctionné pour moi aussi. Rio 2016 ? Non, je suis sûr à 99,9 pour cent que je n'y serai pas. Glasgow 2014, ce serait un rêve pour terminer ma carrière si je peux continuer. À Sydney (2000), j'étais déjà sur la lune avec une médaille d'argent. Si j'avais arrêté, j'aurais été heureux de cette médaille. Puis, il y a eu Athènes, Pékin et maintenant Londres. (A propos de la réusssite britannique) Les gens regardent les performances et pensent: +C'est facile, ils vont sur la piste et remportent des médailles d'or+. La vérité est complètement différente. Nous ne laissons rien au hasard et, même dans ce cas, ça peut mal tourner."

Anna Meares (AUS), médaillée d'or de la vitesse: "C'était un défi. Il y a eu un tel battage dans les médias. Ce n'est pas agréable de passer pour la méchante. Pendleton ? Ces quatre dernières années, j'ai travaillé dans l'objectif de la battre. Elle était la cible. C'est une grande championne. Je voulais être la meilleure et, pour y parvenir, je devais battre +Vicky+. Elle m'a donné une accolade quand nous attendions de monter sur le podium. Elle m'a dit que j'étais une grande championne et j'ai fondu en larmes. (Sur sa 5e place du keirin) Je n'ai jamais ressenti un sentiment de pareil échec après une course. Il fallait rester concentrée sur la vitesse. Mon entraîneur m'a demandé de me battre et c'est ce que j'ai fait."

Maximilian Levy (GER), médaillé d'argent du keirin: "Au Championnat du monde, Chris (Hoy) m'avait devancé à la fin. Là, il était à l'intérieur et je savais qu'il pourrait revenir. Des regrets ? Pour l'instant, je suis simplement heureux. J'ai tout donné, je suis resté concentré en permanence. Je me souviens juste du dernier tour et rien d'autre. Après la course, j'étais soulagé. Je ne pense pas que j'aurais pu faire autre chose, j'ai été le seul qui a vraiment attaqué (Hoy), les autres sont restés dans les roues. Donc, pour moi, je n'ai pas de regrets. Il était tout simplement le plus rapide."

Victoria Pendleton (GBR), médaillée d'argent de la vitesse: "C'est fini. Je suis soulagée. Je repars avec deux médailles. Je suis submergée par l'émotion. J'aurais voulu gagner la finale. (Sur son déclassement qui vient après celui de la vitesse par équipes) Je suis fâchée après moi-même. Je n'arrive pas à croire que j'ai été déclassée deux fois dans la même compétition. C'est du jamais vu ! Maintenant, je vais continuer le vélo pour garder la forme et c'est tout. Je vais pouvoir faire des choses normales."

jm/jr

PLUS:afp