NOUVELLES

JO-2012 - L'Afrique du sud entre dans l'histoire de l'aviron

02/08/2012 10:29 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

L'Afrique du Sud a fait son entrée dans l'histoire de l'aviron en remportant son premier titre olympique grâce à son quatre de pointe poids légers aux JO de Londres, jeudi sur le bassin d'Eton.

Une entrée remarquée et remarquable puisque le quatuor sud-africain, hors du podium la majeure partie de la course, est venu coiffer sur le fil les favoris britanniques, pourtant portés par les 25.000 spectateurs réunis sur les rives du Lac Dorney, et les champions en titre danois.

"C'est incroyable ! Notre page Facebook est en train d'exploser au pays", lançait John Smith, membre de l'équipage doré avec James Thompson, Matthew Brittain et Sizwe Ndlovu.

Ndvolu, 29 ans, n'en revenait pas: "C'est fabuleux. J'ai commencé l'aviron à l'école en 1997 et me voilà maintenant ici (sur la première marche du podium). Cette médaille d'or va faire du bien pour l'image de l'aviron en Afrique du Sud où notre sport a une grande place à l'école mais coute très cher".

Les Britanniques étaient tout aussi incrédules, tout comme les Danois, où Eskildi Ebbesen ramait vers un quatrième titre olympique, et les Australiens, champions du monde en titre relégués au pied du podium.

"On voulait l'or, alors l'argent, c'est pas fantastique", concédait Rob Williams, qui tentait de se consoler avec "une médaille conquise à des Jeux à domicile".

Sur un bassin balayé par le vent, les Américaines n'ont pas laissé plané le doute en huit. Invaincues depuis leur triomphe à Pékin quatre ans plus tôt, les championnes du monde ont mené la course de bout en bout pour s'imposer devant le Canada et les Pays-Bas.

En deux de couple, les Néo-zélandais Nathan Cohen et Joseph Sullivan ont ajouté l'or olympique à leur titre mondial, s'imposant en 6 min 31 sec 67 devant les Italiens Alessio Sartori et Romano Battisti, les Slovènes Luka Spik et Iztok Cop prenant la troisième place.

Auparavant, les Norvégiens Hoff et Borch, leaders de la Coupe du monde, s'étaient consolés avec la victoire dans la finale B dans un temps beaucoup plus rapide (6:20.82) devant les Australiens Crawshey et Brennan, couronnés quatre ans plus tôt à Pékin.

nr-sg/el

PLUS:afp