NOUVELLES

JO-2012 - Enfin de l'or en individuel pour Michael Phelps

02/08/2012 04:55 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

Michael Phelps a donné de l'éclat à sa semaine jusque-là un peu terne au regard de ses standards habituels, en s'adjugeant son premier titre individuel aux Jeux de Londres, soit la 20e médaille olympique de sa carrière, un record absolu.

Mardi, le Kid de Baltimore était entré à jamais dans la légende des Jeux en battant le record du nombre de médailles olympiques de la gymnaste soviétique Larisa Latynina, qui en avait accumulé 18 entre 1956 et 1964.

Mais cette 19e médaille avait été obtenue par la grâce du relais 4x200 m, et Phelps avait laissé le public sur sa faim. Il était évident qu'il était loin du niveau de "l'extraterrestre" qui avait remporté huit médailles d'or olympiques à Pékin en 2008, en autant de courses.

Il avait ainsi été dominé par le jeune Sud-Africain Chad Le Clos, 20 ans, sur le 200 m papillon, sa distance de coeur, devant se contenter de l'argent, comme avec le relais 4x100 m.

L'Américain se devait donc de démontrer qu'il avait conservé toute sa superbe. Il l'a fait en s'imposant sur le 200 m 4 nages pour la troisième fois de rang, après ses succès à Athènes en 2004 et Pékin.

Il a ainsi ajouté un nouveau record à sa collection sans fin. Il devient en effet le premier nageur de l'histoire à décrocher trois titres olympiques consécutifs sur la même épreuve.

Deux nageuses avaient déjà accompli cet exploit: l'Australienne Dawn Fraser, sacrée sur 100 m nage libre en 1956, 1960 et 1964; et la Hongroise Krisztina Egerszegi sur 200 m dos en 1988, 1992, et 1996.

"Etre à même de gagner l'or et de réussir le premier triplé consécutif est quelque chose de très spécial, dont je suis très content", a-t-il déclaré, avant d'avouer: "C'est un soulagement de gagner une médaille d'or individuelle".

Il a mené la course de bout en bout, sans même lâcher de terrain sur la brasse, sa moins bonne discipline, pour devancer en 1:54.00 son compatriote Ryan Lochte, 2e en 1:54.90, et le Hongrois Laszlo Cseh, 3e en 1:56.22.

Phelps tenait à démontrer à Lochte, le recordman du monde de la distance (1:54.00), qu'il restait le "boss" (patron) de la discipline.

Celui-ci l'avait en effet battu sur 400 m 4 nages à Londres, Phelps se contentant de la 4e place, et l'avait devancé aux Mondiaux-2011 à Shanghai sur 200 m 4 nages.

"Je savais que ce serait dur pour lui après sa finale sur 200 m dos, je voulais pousser un peu fort sur les premiers 100 m pour voir ce que ça donnait", a expliqué Phelps, qui a répété qu'il mettait un terme à sa carrière après les JO.

"J'ai dit à Ryan que c'était notre dernier 200 m des Jeux, notre dernier 200 m ensemble, on blaguait un peu là-dessus", a-t-il ajouté, avant de rendre hommage à son compatriote: "Ryan a été l'un des adversaires les plus difficiles contre lesquels j'aie jamais nagé".

Celui-ci, qui fêtera vendredi ses 28 ans, a probablement payé les efforts consentis à peine 30 minutes plus tôt sur le 200 m dos. Il a perdu son titre dans cette épreuve au profit d'un autre Américain, Tyler Clary, et a dû se contenter du bronze.

Lochte en a maintenant fini avec les Jeux de Londres. Même s'il a estimé pouvoir être "fier" de son bilan, il n'aura pas totalement répondu aux attentes, lui qui avait remporté six médailles, dont cinq d'or à Shanghai.

Il en est désormais à cinq médailles depuis le début des Jeux: deux en or sur 400 m 4 nages et le relais 4x200 m nage libre, deux en argent sur le relais 4x100 m libre et le 200 m 4 nages, et une en bronze sur le 200 m dos.

L'Américaine Rebecca Soni a conservé son titre olympique sur 200 m brasse, en améliorant son propre record du monde en 2:19.59. Elle devient la première nageuse de l'histoire à conserver son titre olympique sur cette distance.

La Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo, meilleure performeuse mondiale de l'année, a fait respecter la logique en étant sacrée sur 100 m libre (53:00). Les Australiens ont continué à décevoir. Ils n'ont pas encore remporté la moindre médaille d'or individuelle à Londres.

cyb-bpe-sc-ryj/jr

PLUS:afp