NOUVELLES

JO-2012 - Chine: L'obsession de la performance

02/08/2012 06:52 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

Les champions chinois, comme la médaillée d'or de plongeon Wu Minxia qui méconnaissait le cancer de sa mère durant sa préparation des JO, sont préservés de tous les problèmes extérieurs, pour se concentrer uniquement sur leur performance.

Wu Minxia, avec sa partenaire He Zi, a remporté dimanche à 26 ans le titre olympique en plongeon synchronisé du tremplin 3 m, devenant la première plongeuse de l'histoire des Jeux à décrocher l'or lors de trois JO consécutifs.

Mais pour ne pas la déconcentrer dans sa quête suprême, ses parents lui ont caché la bataille que sa mère livre depuis huit ans contre le cancer, a rapporté le quotidien Shanghai Morning Post en début de semaine.

Wu n'a pas davantage su que sa grand-mère venait de décéder, selon le quotidien de la métropole de l'Est.

"Wu nous a appelés alors que sa grand-mère venait de mourir. J'ai serré les dents et lui ai dit: 'tout va bien, il n'y a pas de problèmes'", a déclaré son père, Wu Jueming, au quotidien, expliquant qu'il trouvait "essentiel" de mentir de la sorte à sa fille pour préserver sa concentration sportive.

"On ne parle jamais de questions familiales avec notre fille", a-t-il ajouté.

Des milliers d'internautes ont condamné sur leurs microblogs ces mensonges, emblématiques selon eux de la cruauté du système sportif étatique en Chine.

"A part rendre les gens fous, notre stratégie olympique fait aussi perdre aux gens leur humanité", a écrit l'un d'eux, "notre système sportif national est répugnant".

Les écoles de sport en Chine, qui sélectionnent et entraînent à des rythmes infernaux de très jeunes enfants, ont produit les nombreux champions qui ont permis à la Chine de terminer en tête du classement des médailles des JO de Pékin en 2008.

Elle vise une réédition de cette performance à Londres, où elle est pour l'instant la première du tableau des médailles.

Les parents de la plongeuse Wu ont expliqué au Shanghai Morning Post voir rarement leur fille et ne suivre ses activités que par son microblog.

Ils ont fait le voyage de Londres pour la soutenir, mais ne l'ont pas vue avant sa finale.

"Depuis notre arrivée, nous lui avons seulement envoyé un texto pour lui dire que tout allait bien, afin qu'elle ne s'inquiète pas", a dit son père.

tjh-pt/seb/heg

PLUS:afp