NOUVELLES

JO-2012 - Agnel, aussi un sprinteur de talent

02/08/2012 10:23 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

Formé à l'école du 200 m et 400 m, Yannick Agnel est aussi un sprinteur de talent et sa 4e place aux JO de Londres sur 100 m libre est annonciatrice de belles médailles pour le futur alors que le jeune nageur se construit seulement sur la distance.

"Le 100 m de Yannick est plein de promesses et plein de bonnes choses. Il est 4e sur une épreuve très dense, c'est insatisfaisant pour lui comme pour moi parce que quand on a goûté à l'or, les autres courses sont forcément un peu plus fades. Mais je repars quand même avec des éléments de réussite", commente son entraîneur Fabrice Pellerin.

Agnel, tout juste 20 ans, est la star française de ces Jeux. Il a débuté sa collecte olympique avec l'or sur le relais 4x100 m, grâce à une course de folie dans le dernier relais qui lui a permis de toucher devant l'Américain Ryan Lochte.

Le lendemain, il s'est offert le titre sur 200 m libre, le premier grand sacre de sa carrière, obtenu de main de maître. Le jour d'après, il a été l'artisan de la médaille d'argent sur le relais 4x200 m avant d'échouer au pied du podium sur 100 m libre, à seulement 4/100e de la médaille de bronze. La finale du 100 m était sa 11e course de la semaine.

"C'est quand même un 100 m crawl qui était rempli de très bons éléments. Le premier des bons éléments, c'est sa première expérience olympique, 11e course. Il a quand même été présent. Il a été serein et assez abouti dans la façon dont il a construit son 100 m", souligne l'entraîneur.

"Je trouve qu'il récupère bien. C'est un 100 m qui montre beaucoup d'éléments forts. Il y a la vitesse, un temps de passage rapide, de bons virages. On n'en est pas à quelqu'un qui s'essaie à faire quelque chose mais à quelqu'un qui réussit un 100 m de qualité".

Agnel a décidé seulement cette saison de se consacrer au 100 m, après l'avoir appréhendé pendant 2 ans. Outre cette période d'apprentissage, le Niçois manque de force pour être encore plus performant.

"Il faut savoir qu'il est encore en chantier au niveau physique. Il lui manque de la force athlétique parce que son corps est encore en changement. Il lui manque plus d'harmonisation de musculature, et ça prend du temps. Il a beaucoup évolué et il va encore beaucoup changer. Rien que ça, ça va suffire à ce qu'il nage beaucoup plus vite encore. Il faut être un peu plus patient sur 100 m que sur 200 m", précise Pellerin.

Pour le coach du champion olympique 2008 Alain Bernard, Agnel "n'est pas encore au sommet de son art sur 100 m".

"Il y a encore quelques petites choses à améliorer. Yannick a 20 ans, Alain en avait 25 ans à Pékin. Ce n'est absolument pas comparable. C'est un énorme gouffre en termes de génération. Yannick a une génération d'avance par rapport à Alain, ce qui peut lui permettre sans doute de faire deux ou trois Jeux, au moins deux à très haut niveau", analyse Denis Auguin.

"Yannick a des qualités aquatiques qui n'ont rien à voir. C'est le jour et la nuit avec Alain, qui appliquait les gammes sans cesse. Yannick a un talent aquatique pur bien supérieur et de toute façon bien plus précoce".

Rendez-vous dès l'année prochaine, pour les Mondiaux à Barcelone.

sc/ol/heg

PLUS:afp