NOUVELLES

Israël: Netanyahu au plus bas dans un sondage (Haaretz)

02/08/2012 02:21 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

La cote de popularité du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est au plus bas depuis son accession au pouvoir à la suite de l'annonce d'un plan d'austérité, selon un sondage publié jeudi par le quotidien Haaretz.

A la question: "êtes-vous satisfaits ou mécontents des résultats du Premier ministre?", 60% des personnes interrogées se déclarent mécontentes, contre 31% qui sont satisfaites, tandis que le reste est sans opinion.

Ce résultat est le plus mauvais enregistré par M. Netanyahu depuis le début de son second mandat de Premier ministre en avril 2009 et traduit une baisse de popularité de 10% en un mois. Un précédent sondage du même genre réalisé le mois dernier avait déjà indiqué une chute de 11% du taux de satisfaits.

Le ministre des Finances Youval Steinitz ne recueille le soutien que de 19% des Israéliens, tandis que 67% d'entre eux se déclarent mécontents de lui.

Ce sondage de l'institut Dialog a été réalisé après l'annonce d'une série de mesures d'austérité frappant l'ensemble de la population y compris les classes les plus défavorisées sous forme d'une hausse d'un point du taux de TVA à 17% et de l'impôt sur les revenus.

M. Netanyahu avait promis lors de sa campagne électorale de réduire de 20% en quatre ans la pression fiscale sur les ménages.

L'opposition et de nombreux commentateurs ont reproché à M. Netanyahu d'avoir en revanche épargné les multinationales israéliennes et étrangères en réduisant l'imposition sur leurs bénéfices accumulés en Israël depuis plusieurs années.

Selon le quotidien Haaretz, ce sondage démontre que la politique sociale et économique du gouvernement Netanyahu est un "désastre en terme électoral".

Mais le Premier ministre demeure pour le moment sans réel rival bien que sa position se soit considérablement affaiblie, ajoute le journal.

"Dans ce contexte, il est clair que Netanyahu n'a aucun intérêt à provoquer des élections anticipées. Au contraire, il va tenter de reporter le scrutin le plus possible et modifier les priorités sur des questions stratégiques relatives à la sécurité", a ajouté le Haaretz.

La législature prend normalement fin en octobre 2013.

Le chef de l'opposition Shaul Mofaz du parti centriste Kadima a pour sa part accusé ces derniers jours le Premier ministre d'utiliser la menace d'une attaque israélienne contre les installations nucléaires iraniennes "pour détourner l'attention de son bilan économique et social".

Le Haaretz a indiqué que les résultats complets du sondage seront publiés vendredi et ne précise pas dans son édition de jeudi le nombre de personnes interrogées ni la marge d'erreur.

jlr/sw

PLUS:afp