NOUVELLES

GM pense parvenir à un accord avec les syndicats d'Opel cet automne

02/08/2012 10:59 EDT | Actualisé 02/10/2012 05:12 EDT

Le premier constructeur automobile américain, General Motors (GM), négocie avec les syndicats de sa filiale européenne Opel-Vauxhall qui accumule les pertes, et pense parvenir à un "vaste accord" avec eux "au cours de l'automne", a indiqué le PDG Dan Akerson jeudi.

"La direction d'Opel et les syndicats sont en discussions" notamment sur la manière d'améliorer "la production, les coûts, et la capacité", et "nous comptons parvenir à un vaste accord au cours de l'automne", a-t-il expliqué lors d'une conférence téléphonique en marge de la publication des résultats du deuxième trimestre du groupe.

La direction du groupe, qui a perdu 400 millions de dollars en Europe au deuxième trimestre après une perte de 256 millions au premier trimestre, ne cesse de dénoncer une surcapacité de production dans sa filiale européenne.

M. Akerson a par ailleurs averti que le groupe n'hésiterait plus à ne pas renouveler ses dirigeants s'ils ne donnaient pas les résultats escomptés.

"Dans le passé nous n'avons pas pris de mesures suffisamment rapides mais cela a changé. Ces dernières semaines nous n'avons pas hésité à agir quand les remaniements étaient nécessaires pour renforcer nos activités", a-t-il fait valoir, ajoutant que le constructeur pourrait éventuellement recruter des dirigeants "en dehors de GM".

Le groupe évincera tous les dirigeants "qui ne répondront pas aux critères les plus élevés", "c'est comme ça que les choses doivent se passer pour chacun de nous", a insisté Dan Akerson.

En juillet, GM a remercié brutalement le patron d'Opel, Karl-Friedrich Stracke, en poste depuis quinze mois seulement, au vu de chiffres de ventes s'aggravant, et lui cherche un remplaçant permanent.

Dimanche, GM a aussi annoncé la démission immédiate de son directeur marketing et dans les semaines précédentes le départ d'un responsable du design.

ved/sl/mdm

PLUS:afp