NOUVELLES

USA: le juge chargé de l'affaire Trayvon Martin ne sera pas remplacé

01/08/2012 10:03 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

Le juge chargé de l'affaire Trayvon Martin, du nom d'un jeune Noir tué par balles en Floride en février, a formellement refusé mercredi de se retirer du dossier comme le demandaient les avocats du meurtrier présumé George Zimmerman.

"La motion déposée pour remplacer le juge de ce procès a été juridiquement rejetée en raison de l'insuffisance" des arguments développés, indique une courte décision du juge Kenneth Lester, du tribunal de Sanford, dans le centre de la Floride (sud-est), où a eu lieu le crime le 26 février.

Il s'agit d'un nouveau revers pour le meurtrier présumé de Trayvon Martin, George Zimmerman, qui avait présenté il y a trois semaines une requête formelle pour réclamer le retrait de l'affaire du juge Kenneth Lester au motif que le magistrat était trop partial.

Le juge Kenneth Lester avait qualifié Zimmerman de "manipulateur" lorsqu'il avait décidé d'accorder la liberté conditionnelle à Zimmerman moyennant une caution d'un million de dollars.

L'accusé avait pu être libéré après avoir versé 100.000 dollars comme requis par la loi, soit 10% de la caution, mais le juge avait réclamé qu'il porte un bracelet électronique pour être surveillé en "temps réel", qu'il ne puisse "ni ouvrir ni conserver de compte bancaire", et qu'il "ne sorte pas son passeport ni ne cherche à se rendre à l'aéroport international d'Orlando".

Le 17 juillet, l'Etat de Floride avait déjà rejeté la motion des avocats de Zimmerman et demandé au tribunal de s'opposer à cette demande de l'accusation, estimant que l'accusé avait "bénéficié de plusieurs décisions de cette cour dont il ne s'est pas plaint. Son affirmation selon laquelle la cour n'a rien fait d'autre que créer un préjudice (à son encontre) est absurde".

Zimmerman, 28 ans, est accusé d'avoir abattu Trayvon Martin, 17 ans, le 26 février à Sanford alors qu'il effectuait une ronde de surveillance dans son quartier, mais il a plaidé non coupable et dit avoir agi en état de légitime défense. Sa victime ne portait pas d'arme. Il est poursuivi pour meurtre et encourt la prison à vie.

pb/sam/mdm

PLUS:afp