NOUVELLES

Un scandale en badminton féminin jette de l'ombre sur les exploits britanniques

01/08/2012 12:06 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Les athlètes britanniques ont fait la joie des leurs, mercredi, en décrochant leurs deux premières médailles d'or des Jeux olympiques de Londres, mais ces exploits n'ont pu reléguer au second plan un scandale qui a secoué le comité organisateur et le Comité international olympique, impliquant huit joueuses de badminton du tournoi de double.

Les huit joueuses, dont les Chinoises Wang Xiaoli et Yu Yang, championnes du monde en titre, ont été exclues de la compétition pour avoir tenté de perdre volontairement, mardi, afin de s'accorder un placement plus favorable en vue du volet éliminatoire de la compétition.

Quatre des six autres joueuses visées viennent de la Corée du Sud et les deux autres, de l'Indonésie.

La Fédération mondiale de badminton a agi avec promptitude et a reçu la bénédiction du Comité international olympique. Le président Jacques Rogge n'a d'ailleurs pas exclu l'ajout de sanctions de la part du CIO.

Sur les sites de compétition, les Britanniques Helen Glover et Heather Stanning ont enlevé la finale du deux de pointe en aviron, tandis que Bradley Wiggins s'est imposé au contre-la-montre messieurs, s'assurant une place privilégiée dans l'histoire olympique britannique.

Glover et Stanning, les grandes favorites, ont franchi l'arrivée en sept minutes 27,13 secondes. L'Australie a obtenu l'argent et la Nouvelle-Zélande le bronze.

Il s'agit de la première médaille d'or olympique d'une embarcation britannique chez les dames. Glover et Stanning sont invaincues en 2012 et elles avaient réussi un record olympique en préliminaires.

L'Ukraine a aussi mérité sa première médaille d'or olympique en aviron, s'imposant dans la finale du quatre de couple devant l'Allemagne. Kateryna Tarasenko, Nataliya Dovgodko, Anastasia Kozhenkova et Yana Dementieva ont triomphé en 6:35,93.

En cyclisme, Wiggins a mis la main sur sa septième médaille olympique, brisant ainsi le record qu'il partageait avec l'avironneur Steve Redgrave.

Le Londonien de 32 ans a complété le parcours de 44 km en 50:39,54 minutes, 42 secondes avant l'Allemand Tony Martin. Un autre Britannique, Christopher Froome, a grimpé sur la dernière place disponible sur le podium.

L'Américaine Kristin Armstrong a remporté le contre-la-montre féminin, négociant les 29 km du parcours en 37:34,82. Elle a devancé l'Allemande Judith Arndt et la Russe Olga Zabelinskaya.

À l'issue de cette cinquième journée de compétitions, la Chine a repris le premier rang au classement des médailles avec un total de 30 (17-9-4), une de plus que les États-Unis, qui ont amassé 12 médailles d'or.

Ferrer perd, Djokovic et Murray peinent

Au tennis, le Suisse Roger Federer a connu quelques moments inquiétants en fin de première manche mais moins que ceux qu'ont vécus ses deux principaux rivaux, Novak Djokovic et Andy Murray, et surtout l'Espagnol David Ferrer, qui a subi l'élimination.

Federer a vaincu l'Ouzbek Denis Istomin 7-5, 6-3 pour se hisser en quarts de finale. Lors de son prochain match, il devra se mesurer à l'Américain John Isner, qui a défait le Serbe Janko Tipsarevic en deux manches.

Le tournoi du simple masculin a par ailleurs été le théâtre d'une surprise de taille lorsque le Japonais Kei Nishikori, 17e au monde, a éliminé Ferrer, cinquième mondial et quatrième tête de série, en trois manches de 6-0, 3-6 et 6-4. La première manche n'a duré que 21 minutes.

Au prochain tour, Nishikori affrontera l'Argentin Juan Martin Del Potro, qui s'est défait du Français Gilles Simon en trois manches, 6-1, 4-6, 6-3.

Djokovic a peiné contre l'Australien Lleyton Hewitt mais l'a finalement emporté en trois sets de 4-6, 7-5 et 6-1. Il affrontera au tour suivant le Français Jo-Wilfred Tsonga, qui a eu raison de l'Espagnol Feliciano Lopez 7-6 (5), 6-4, moins de 24 heures après son match marathon contre le Canadien Milos Raonic.

Quant à l'Écossais Andy Murray, le favori local, il s'est ressaisi après une première manche difficile pour vaincre Marcos Baghdatis 4-6, 6-1, 6-4.

Chez les dames, Venus Williams a été évincée du simple féminin, s'inclinant 7-6 (5), 7-6 (5), face à l'Allemande Angelique Kerber. Ana Ivanovic, 11e tête de série, a également perdu, face à la Belge Kim Clijsters, 6-3, 6-4.

La piscine olympique a également été le théâtre de deux records du monde, dont un réalisé dès la première finale, gracieuseté du Hongrois Daniel Gyurta.

Le nageur a inscrit un temps de 2:07,28 en finale du 200m brasse pour décrocher la médaille d'or et briser la marque de 2:07,31 qui appartenait à Christian Sprenger. Le Britannique Michael Jamieson et le Japonais Ryo Tateishi ont respectivement complété le podium.

Puis, lors des demi-finales du 200m brasse chez les femmes, l'Américaine Rebecca Soni a fait stopper le chrono à 2:20,00, éclipsant par 12 centièmes de seconde l'ancienne marque de la Canadienne Annamay Pierse, établi en juillet 2009.

En finale du 200m papillon chez les dames, la Chinoise Liuyang Jiao a accédé à la plus haute marche du podium avec un temps de 2:04,06, un record olympique. Elle a abaissé la marque de 2:04,18 que sa compatriote Zige Liu avait réalisée aux Jeux de Pékin, en 2008.

L'Espagnole Mireia Belmonte Garcia a remporté l'argent, devant Natsumi Hoshi, du Japon.

PLUS:pc