NOUVELLES

Sanaa: les autorités affirment contrôler le ministère de l'Intérieur

01/08/2012 08:05 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

Les autorités yéménites ont affirmé mercredi contrôler le siège du ministère de l'Intérieur à Sanaa où des affrontements armés ont fait quinze morts mardi selon des sources médicale et sécuritaire.

"L'intervention de la sécurité centrale a eu lieu sur instruction du ministre de l'Intérieur, Abdel Kader Qahtane, pour protéger et sécuriser le ministère", a affirmé le chef de la sécurité centrale, le général Fadl Qawsi.

Un responsable des services de sécurité avait indiqué dans la nuit que des hommes armés contrôlaient le ministère.

Le général Qawsi, cité par l'agence officielle Saba, a aussi démenti que ses forces soient intervenues mardi pour soutenir les assaillants qui ont attaqué le siège du ministère à al-Hassaba, dans le nord de la capitale.

Selon une source officielle, les assaillants sont des fonctionnaires de police-secours et non des hommes armés auxquels on a promis un recrutement comme l'ont indiqué mardi certaines sources de sécurité.

Ils réclament des arriérés de salaires et des primes que le ministère de l'Intérieur qualifie d'"imaginaires", en soutenant qu'ils sont manipulés par des éléments fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh qui s'est retiré du pouvoir sous la pression de la rue.

La haute commission de sécurité a annoncé mardi soir la mise en place d'une commission d'enquête pour faire la lumière sur les affrontements.

Dans un communiqué publié par l'agence officielle Saba, elle a décidé de renforcer l'état d'alerte des forces de sécurité pour "mettre en échec toute tentative hostile tendant à nuire aux corps de l'armée et de la police".

Pour sa part, le Conseil des ministres a dénoncé "l'attaque armée" contre le ministère, soulignant que ses instigateurs "cherchaient à provoquer le chaos et à entraver le processus de transition politique" au Yémen.

Des accrochages meurtriers ont éclaté tôt mardi matin entre les forces de sécurité et des hommes vêtus de l'uniforme de la police qui encerclaient depuis dimanche le ministère à Al-Hassaba, un quartier du nord de Sanaa, selon des témoins.

mou/mh/sbh/sw

PLUS:afp