NOUVELLES

L'Iran au menu des discussions de Panetta en Israël

01/08/2012 03:16 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

Le secrétaire à la Défense américain Leon Panetta devait discuter mercredi du nucléaire iranien avec les dirigeants israéliens après que Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé mardi ne pas avoir encore pris de décision sur une éventuelle attaque contre l'Iran.

M. Panetta s'est entretenu dans la matinée avec le ministre de la Défense Ehud Barak à Tel-Aviv.

"Les relations entre Israël et les Etats-Unis dans le domaine de la sécurité sont plus fortes et resserrées que jamais et il ne fait aucun doute qu'une partie du crédit revient au secrétaire à la Défense Leon Panetta", a affirmé M. Barak, selon un communiqué de son bureau.

M. Panetta devait ensuite effectuer une visite d'un site du système antiroquettes "Iron Dome" (Dôme de fer), financé en partie par les Etats-Unis.

Le secrétaire à la Défense doit également rencontrer M. Netanyahu ainsi que le président Shimon Peres.

Avant son arrivé, M. Panetta avait affirmé qu'il ne comptait pas discuter "d'éventuels plans d'attaque" contre Téhéran.

"Il serait erroné de dire que nous allons discuter de plans d'attaque éventuels, ce dont nous allons parler est la façon dont nous répondrions à différentes situations", avait-t-il ajouté.

Selon le quotidien israélien Haaretz, le conseiller américain à la sécurité nationale Tom Donilon a informé M. Netanyahu d'un plan des Etats-Unis concernant des frappes préventives contre des installations nucléaires iraniennes, lors d'une visite en Israël à la mi-juillet. Les affirmations d'Haaretz ont ensuite été démenties à l'AFP par un responsable israélien s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.

Reprenant la position tenue depuis de longs mois par Washington, le secrétaire à la Défense a affirmé que les Etats-Unis continuaient de "travailler à un certain nombre d'options", qu'il n'a pas voulu préciser.

Lundi à Tunis, lors d'une précédente étape de sa tournée qui doit aussi le conduire en Jordanie, M. Panetta avait estimé que les sanctions imposées par la communauté internationale avaient "un réel impact sur l'économie iranienne" et ce "même si les résultats peuvent ne pas paraître évidents pour le moment".

M. Netanyahu, beaucoup plus sceptique sur l'impact des sanctions, a pour sa part affirmé mardi qu'il n'avait pas encore pris de décision concernant une éventuelle attaque contre l'Iran, et réaffirmé le "droit d'Israël à se défendre contre toute menace pesant sur sa sécurité et son existence".

Il a également souligné que le "sort d'Israël dépend uniquement de nous et d'aucun autre pays, aussi amical soit-il".

mra-jlr/sw

PLUS:afp