NOUVELLES

Les marchés nord-américains ont opéré un repli à la suite de l'annonce de la Fed

01/08/2012 04:52 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - Les marchés nord-américains ont opéré un repli, mercredi, après que la Réserve fédérale des États-Unis eut décidé de ne prendre aucune mesure pour stimuler l'économie en difficulté.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a perdu 46,18 points, à 11 618,53 points, et la Bourse de croissance TSX a gagné 6,25 points, à 1189,33 points.

Le dollar canadien a de son côté clôturé à 99,48 cents US, en baisse de 0,23 cent US, la devise américaine ayant pris de la vigueur à la suite de l'annonce de la Fed.

À Wall Street, la moyenne Dow Jones des 30 valeurs industrielles a cédé 32,55 points et terminé la séance à 12 976,13 points. L'indice de référence S&P 500 a reculé de quatre points, à 1375,32 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a chuté de 19,31 points, à 2920,21 points.

Au moment d'annoncer sa décision de ne pas agir, la Fed a observé que la croissance économique avait ralenti durant la première moitié de l'année. Elle a également indiqué que la progression de l'emploi avait été faible aux États-Unis, tandis que les dépenses des ménages augmentaient à un rythme moins élevé que plus tôt cette année.

Les responsables des politiques ont de nouveau fait part de leur intention de maintenir les taux à leurs faibles niveaux records jusqu'à la fin de 2014, au moins.

Dans une note, l'économiste Avery Shenfeld, de la Banque CIBC, a indiqué que la Fed avait répété ce que les marchés savaient déjà, soit que l'économie américaine connaissait une croissance sans lustre.

«En somme, rien de nouveau», a-t-il dit.

La Banque centrale européenne (BCE) tient une réunion, jeudi, et les attentes sont élevées. La semaine dernière, le président de la BCE, Mario Draghi, a affirmé que la banque était «prête à faire tout ce qu'il faut pour préserver l'euro», ce qui a donné lieu à maintes spéculations quant aux mesures qui pourraient être prises, même si l'optimisme a cependant diminué depuis.

Les actions du secteur de l'or ont chuté de 1,5 pour cent à la Bourse de Toronto, le cours de l'once d'or pour livraison en août ayant clôturé à 1603,70 $ US, en baisse de 6,80 $ US, sur le marché new-yorkais des métaux, avant l'annonce de la Fed.

Le secteur de l'énergie a progressé de 0,4 pour cent, alors que le cours du baril de pétrole brut léger pour livraison en septembre s'est établi à 88,91 $ US, en hausse de 85 cents US, à New York.

Par ailleurs, les plus récentes données économiques américaines montrent que le secteur de la fabrication a enregistré un recul pour un deuxième mois de suite, en juillet.

PLUS:pc