NOUVELLES

Les golfeurs québécois sont optimistes à la veille de la Coupe Canada

01/08/2012 01:56 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

BLAINVILLE, Qc - L'optimisme règne auprès de l'imposante délégation de golfeurs québécois à quelques heures du coup d'envoi, jeudi, de la Coupe Canada Via Rail sur les allées du parcours Héritage du club Le Blainvillier.

Cette étape de la Série Prestige HGrégoire réunit 136 des meilleurs golfeurs professionnels en sol canadien. Il s'agit d'un tournoi de 72 trous avec couperet à mi-chemin doté d'un enjeu de 150 000 $, dont 30 000 $ iront au vainqueur.

Les gros canons de l'AGP du Québec ont connu leur part de succès lors des deux premières présentations de cet événement à saveur nationale.

En 2010, cinq des sept premiers au classement, dont le champion Dave Lévesque, provenaient de la Belle Province. L'édition 2011 a été tout aussi favorable au talent local alors que les Québécois ont monopolisé sept des 15 premières positions.

Kevin Senécal (Le Maître Tremblant) avait alors été coiffé par un seul coup au fil d'arrivée par Bryn Parry, l'un des meilleurs golfeurs de la Colombie-Britannique et présentement deuxième au classement national. En quatre jours, Senécal avait retranché dix coups à la normale.

«La fin du tournoi de l'an dernier m'a procuré de fortes sensations, mais c'est de l'histoire ancienne, a déclaré Senécal. Nous nous retrouvons sur un nouveau parcours aux verts rapides, où la patience sera de mise. C'est d'ailleurs la seule façon d'aborder un tournoi de quatre jours. En présence d'un tableau aussi relevé, il faut se retrouver en bonne position après deux rondes.»

Yvan Beauchemin (Le Fontainebleau), deuxième au tournoi Coupe Canada de 2010, se présente au Blainvillier gonflé à bloc à la suite de sa victoire au Championnat des joueurs Titleist.

«Le Blainvillier présente un défi différent de celui de la Vallée du Richelieu, où nous avons évolué au cours des deux dernières années, affirme Beauchemin. Les trous à normale trois sont particulièrement exigeants. Si vous ratez le vert au Blainvillier, vous devez être imaginatif pour sauvegarder la normale.»

Dave Lévesque n'a pu faire mieux que 23e l'an dernier après sa victoire à la Coupe Canada de 2010.

«Tous les aspects de mon jeu sont à point depuis quelques semaines, a indiqué Lévesque. Mes six années au Circuit canadien me procurent un certain avantage parce que j'ai l'expérience des tournois de quatre jours, dit-il. L'approche est différente d'un tournoi de deux jours, qui prend souvent l'allure d'un sprint. Cette fois, nous entreprenons plutôt un marathon.»

Senécal, Beauchemin et Lévesque ne sont pas les seuls Québécois à se nourrir d'espoir à l'amorce de la Coupe Canada Via Rail Canada.

Les représentants des autres PGA canadiennes devront avoir à l'œil de nombreux autres professionnels locaux, dont Éric Laporte (Montcalm) et Vincent Dumouchel (La Prairie), les champions 2011 et 2012 de la PGA canadienne.

Les noms de Rémi Bouchard (Le Mirage), Marc Girouard (Le Diamant), Billy Houle (Berthier), Éric Landreville (Belle Vue), Daniel Talbot (Centre Sports Montréal) et Lindsey Wilson (Royal Montréal) sont également susceptibles de faire surface.

PLUS:pc