NOUVELLES

Juillet, mois le plus meurtrier en Irak depuis près de deux ans (officiel)

01/08/2012 05:32 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

Juillet, avec 325 personnes tuées dans des attaques, a été le mois le plus meurtrier en Irak depuis près de deux ans, selon des chiffres officiels publiés mercredi.

Au total, 325 personnes --241 civils, 40 policiers et 44 soldats-- ont péri à travers le pays, tandis que 697 personnes --480 civils, 122 policiers et 95 soldats-- ont été blessées, selon des données compilées par les ministères de la Santé, de l'Intérieur et de la Défense.

Il s'agit du bilan mensuel le plus élevé fourni par le gouvernement irakien depuis août 2010, mois durant lequel 426 personnes avaient péri et 838 avaient été blessées.

Les attentats les plus sanglants ont eu lieu le 23 juillet, lorsque 29 attaques ont touché 19 villes irakiennes, tuant 113 personnes et faisant 250 blessés. Il s'agissait de la série d'attaques la plus meurtrière depuis le 8 décembre 2009, quand 127 personnes avaient péri.

Dans un message diffusé le 25 avril sur internet, l'Etat islamique d'Irak (ISI), branche d'Al-Qaïda, avait annoncé "une offensive sacrée au cours du ramadan".

Selon les chiffres officiels, les bilans ont connu un pic en janvier, avec 151 Irakiens tués et 321 blessés.

Selon un décompte de l'AFP, au moins 282 personnes ont été tuées en juin.

Si les violences ont considérablement diminué par rapport aux sanglantes années 2006-2007, elles restent encore très fréquentes en Irak, plongé depuis plusieurs mois dans une grave crise politique doublée de fortes tensions confessionnelles.

wd/sbh/sw

PLUS:afp