NOUVELLES

JO-2012 - L'échantillon B confirme le cas de dopage de la gymnaste ouzbèke

01/08/2012 10:55 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

L'analyse de l'échantillon B de la gymnaste ouzbèke Luiza Galiulina a une nouvelle fois avéré la présence de furosémide, un diurétique, a appris l'AFP mercredi auprès du Comité international olympique (CIO).

Luiza Galiulina a subi un contrôle antidopage le 25 juillet, trois jours avant le début des compétitions de gymnastique artistique. La positivité de l'échantillon A avait été rendue publique dimanche par le CIO qui avait suspendu provisoirement la jeune fille.

Elle a été exclue des JO par le CIO mercredi soir.

Lors de son audience devant la commission de discipline du CIO, la gymnaste avait nié avoir pris du furosémide. Elle avait fait valoir qu'elle avait été malade deux semaines fin juin et soignée par sa mère, et qu'elle prenait en outre des médicaments pour le coeur.

Le furosémide, utilisé pour le traitement de l'hypertension artérielle, a donné lieu à plusieurs contrôles positifs en gymnastique ces derniers années, utilisé pour ses capacités diurétiques qui permettent aux athlètes de perdre du poids rapidement.

Les diurétiques figurent sur la liste des produits interdits en tout temps par le Code mondial antidopage, également pour leurs effets masquants, car en accélérant la dilution des substances dopantes dans les urines, ils peuvent aider à éviter un contrôle positif.

Ce sont des "substances spécifiées", ce qui veut dire que si un sportif peut démontrer que la prise de ce produit n'était pas destinée à améliorer la performance sportive, la sanction habituelle de deux ans de suspension peut être réduite au maximum à un simple avertissement.

cha-stp/jmt

PLUS:afp