NOUVELLES

JO-2012 - La Grande-Bretagne fête son champion Bradley Wiggins

01/08/2012 01:27 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

La Grande-Bretagne a fêté mercredi son champion, Bradley Wiggins, irrésistible dans le contre-la-montre des JO de Londres, dix jours après sa victoire dans le Tour de France.

Une foule gigantesque a encouragé Wiggins au long des 44 kilomètres d'une course qui s'est conclue par un triomphe britannique près de l'ancienne résidence royale de Henri VIII, à Hampton Court. Chris Froome, troisième, a complété le podium sur lequel a pris place également l'Allemand Tony Martin, rien moins que le champion du monde de la discipline.

Cette deuxième médaille d'or de la journée pour le camp britannique, qui met un terme à quatre jours de disette, a été d'autant plus appréciée après l'échec cinglant de samedi dernier dans la course en ligne qui avait marqué la défaite de Mark Cavendish et des siens.

"Il y avait plus d'un million de personnes pour nous encourager", soulignait Dave Brailsford, le patron du cyclisme britannique. "Après ça, c'était très difficile mentalement pour Bradley et Chris. Ils étaient tous les deux usés. Ce qu'ils ont réussi, c'est énorme !"

Wiggins, vainqueur à plus de 52 km/h de moyenne, a repoussé Martin à 42 secondes. Après avoir trouvé la bonne cadence sur un braquet géant (5 sec de retard au Km 7), il a suivi un parcours limpide pour creuser régulièrement l'écart.

Martin, blessé en début de Tour (fracture scaphoïde), s'est consolé avec la médaille d'argent. En revanche, le tenant du titre, Fabian Cancellara, a enduré un calvaire.

Quatre jours après sa chute de la course en ligne, le Suisse a souffert mille morts. Au niveau de Wiggins dans les premiers kilomètres, il a reculé pour finir jusqu'à la septième place, à plus de deux minutes de l'Anglais. Après la ligne, il s'est effondré sur la chaussée, vaincu par la douleur et la déception.

Luis Leon Sanchez, troisième du contre-la-montre du Tour (Chartres) onze jours plus tôt, a renoncé avant terme. L'Espagnol, déstabilisé par un changement de vélo aussitôt après le départ, a même été rattrapé par Wiggins, parti... six minutes après lui.

Sylvain Chavanel, le représentant français (29e), le Russe Denis Menchov (20e), ont terminé eux aussi très loin. Tout comme le Kazakh Alexandre Vinokourov (23e), qui avait annoncé vouloir seulement tourner les jambes. Il est vrai que "Vino" a touché son Graal samedi dans la course en ligne.

A 32 ans, Wiggins, lui, a connu une deuxième apothéose, après le défilé des Champs-Elysées. Il a enlevé sa quatrième médaille d'or aux JO, sa première sur la route. Il est devenu aussi le sportif britannique le plus souvent décoré dans les JO (7 médailles) devant la légende de l'aviron, Steve Redgrave (6 médailles dont 5 d'or).

"C'est incroyable!, s'est-il exclamé. Gagner l'or olympique dans ma ville! Quand vous gagnez dans un vélodrome, c'est devant 3000 ou 4000 personnes. Ici, il y avait une foule dingue. C'était juste phénoménal!"

jm/el

PLUS:afp