NOUVELLES

JO-2012 - Kohei Uchimura, un gymnaste si proche de la perfection

01/08/2012 03:55 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

Certains le considèrent déjà comme le meilleur gymnaste de tous les temps: le Japonais Kohei Uchimura, sacré champion olympique du concours général mercredi à Londres, a redonné à la gymnastique masculine toutes ses lettres de noblesse avec sa quête perpétuelle de la perfection.

C'est dans la salle des futures Jeux, il y a trois ans, que ce doux petit homme de 1m60, au sourire discret et aux yeux malicieux, a commencé son extraordinaire domination.

Aux Championnats du monde de Londres de 2009, le vice-champion olympique de 2008 enlève haut la main son premier titre mondial malgré plusieurs grosses erreurs et marque ainsi son territoire.

Plus rien, pas même les blessures, n'a réussi à entraver jusqu'à présent sa marche royale. En octobre 2010, aux Mondiaux de Rotterdam, malgré un problème à l'épaule, le Japonais conserve son titre du concours général, avec en bonus trois autres médailles.

L'année suivante, à Tokyo, où il se présente avec une douleur à la jambe, le gymnaste affole la concurrence en reléguant son plus proche poursuivant l'Allemand Philipp Boy à plus de trois points, soit un gouffre.

Avec son troisième sacre consécutif, un record absolu dans l'histoire de la gymnastique artistique, il met la salle en transe. "J'ai cru à un tremblement de terre. Jamais je n'avais été autant applaudi", se souvient Uchimura.

Ceux qui ont l'honneur de partager le podium avec lui ces dernières années n'ont pu que siffler d'admiration. Pour le Britannique Daniel Keatings, il est "le Bolt de la gymnastique", passe pour une "machine" aux yeux de Philipp Boy, tandis que l'Américain Jonathan Horton le voit plutôt comme un "monstre". En quelques mots, le plus talentueux gymnaste qu'ils aient vu.

"Je suis flatté qu'on dise cela de moi, mais en même temps, cela me force à devoir toujours faire mieux", estime le tout frais champion olympique, qui compte bien aller jusqu'aux Jeux de Rio en 2016.

Sa quête de la perfection a commencé dès le plus jeune âge. Son père, Kazuhisa, un ancien gymnaste lui a fait faire ses premières acrobaties à trois ans seulement, dans le club qu'il avait ouvert à Nagasaki.

Kohei Uchimura a quitté sa famille à 15 ans pour la capitale, Tokyo, où il s'entraîne alors avec son idole, Naoya Tsukahara, le champion olympique par équipe des Jeux d'Athènes 2004. Le jeune homme intègre l'équipe nationale en 2007 et commence à se faire remarquer par ses coups d'éclat au printemps précédant les Jeux de Pékin.

En Chine, il est le plus jeune de l'équipe japonaise, mais pas le moins performant. Malgré deux chutes au concours général, il décroche la médaille d'argent, après avoir pris avec la même couleur au concours par équipe avec le Japon. Avant de passer à l'or dès l'année suivante, un métal qui lui va si bien.

stp/heg

PLUS:afp