NOUVELLES

JO-2012 - Concours général: la petite reine pourrait encore être américaine

01/08/2012 08:56 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

La petite reine de la gymnastique artistique qui sera sacrée jeudi au concours général a de bonnes chances d'être une nouvelle fois américaine, sous les traits de Gabrielle Douglas ou d'Alexandra Raisman, déjà mises en orbite olympique avec l'or par équipe mardi à Londres.

Après avoir joué collectif, Douglas, 16 ans, et Raisman, 18 ans, reviennent en solo en piste, avec l'espoir d'être celle qui succèdera au palmarès à leurs compatriotes Carly Patterson, la championne olympique d'Athènes en 2004, et à Nastasia Liukin, celle de Pékin en 2008.

Si Jordyn Wieber semblait la prétendante naturelle au titre suprême en tant que championne du monde, elle a été éclipsée par ses coéquipières, qui pour quelques dixièmes de mieux ont mis la main sur les deux billets disponibles pour la finale - chaque nation n'ayant droit qu'à deux représentantes au maximum.

Privée du titre mondial de justesse par Wieber en octobre, puis de l'or par équipe mardi, la Russe Victoria Komova, 17 ans, sait qu'elle n'aura pas droit au moindre pas hésitant, tant les Américaines ont déroulé leurs exercices sans fausse note jusqu'à présent à Londres. Il lui faudra faire la différence aux barres asymétriques, son agrès fort qui lui a valu l'an dernier l'or mondial.

Malgré sa première médaille olympique au cou, la Russe n'arrivait pas à esquisser un seul sourire mardi soir, elle à qui la gloire est promise depuis son triplé en or aux premiers jeux Olympiques de la jeunesse à Singapour en 2010.

Tout comme Alyia Mustafina, l'autre atout de la Russie qui n'a pas remporté l'or au concours général féminin depuis l'éclatement de l'Union soviétique.

Il y a deux ans, après sa razzia aux Championnats du monde à Rotterdam, Mustafina semblait en route pour un festival olympique, mais elle a été freinée sérieusement en chemin par une déchirure du ligament croisé antérieur du genou.

stp/jmt

PLUS:afp