NOUVELLES

Égypte: un village déserté par les chrétiens après un conflit avec les musulmans

01/08/2012 04:53 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - De nouvelles violences interconfessionnelles ont éclaté mercredi dans un village situé près de la capitale égyptienne après la mort d'un musulman, poussant tous les chrétiens de la localité à fuir, ont annoncé des responsables religieux et de la sécurité.

Les tensions sont fréquentes entre la majorité musulmane d'Égypte et la minorité copte, mais les affrontements vont rarement jusqu'à provoquer la fuite de toute la communauté chrétienne d'un village, a expliqué Ishak Ibrahim, qui surveille la liberté de religion en Égypte au nom de l'Initiative égyptienne pour les droits personnels (IEDP), une organisation liée à la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme.

Les violences à Dashour, à environ 40 kilomètres au sud du Caire, sont les premières du genre à survenir depuis l'investiture du nouveau président Mohammed Morsi, issu des Frères musulmans.

L'élection d'un président islamiste suscite des inquiétudes au sein de la minorité copte égyptienne et des autres minorités, qui craignent de voir leurs droits restreints et d'être ciblés par les militants islamistes. Environ 10 pour cent des 82 millions d'Égyptiens sont chrétiens.

Selon des responsables de la sécurité, des policiers ont tiré des gaz lacrymogènes mercredi contre des musulmans en colère qui tentaient de mettre le feu à l'église de Dashour. Les émeutiers, qui revenaient des funérailles d'un musulman tué dans les affrontements interconfessionnels qui ont commencé la semaine dernière, ont incendié plusieurs propriétés appartenant à des chrétiens, de même que trois camions de la police.

Seize personnes, dont dix policiers, ont été blessées, selon des responsables de la sécurité ayant requis l'anonymat.

Le bureau de l'archevêque de la région de Gizeh a déclaré dans un communiqué que les familles chrétiennes de Dashour avaient fui le village par crainte pour leur sécurité.

Les émeutiers «ont brisé les fenêtres de l'église et les portes des maisons à proximité», affirme le communiqué. Pendant que les forces de sécurité tentaient de repousser les assaillants loin de l'église, les émeutiers «ont pillé et incendié les magasins (des chrétiens), dont une bijouterie, et ont terrorisé la communauté locale, la forçant à quitter les lieux».

Les violences à Dashour ont commencé vendredi, après une dispute entre un blanchisseur chrétien et son client musulman, dont il a brûlé le chandail. L'homme musulman et ses amis se sont ensuite rendus à la maison du chrétien pour poursuivre la dispute, poussant le chrétien à lancer des cocktails Molotov à la foule réunie devant chez lui, selon l'IEDP.

Les cocktails Molotov ont blessé un passant, qui a succombé à ses blessures mardi, aggravant les tensions entre les deux communautés. Un groupe de musulmans a ensuite tenté d'attaquer l'église du village, mais d'autres musulmans l'ont protégée jusqu'à l'arrivée des forces de sécurité, d'après l'IEDP.

Le blanchisseur chrétien qui a lancé les cocktails Molotov, son père et son frère ont été arrêtés. Ils sont accusés de meurtre prémédité et de possession d'explosifs, selon l'IEDP. Cinq musulmans impliqués dans les violences sont recherchés par les autorités.

Une centaine de familles chrétiennes ont fui Dashour dans la foulée de ces violences, a indiqué Ishak Ibrahim.

PLUS:pc