NOUVELLES

Fusion: les TCA et le SCEP proposent à leurs membres d'unir leurs forces

01/08/2012 11:25 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - Deux des plus grands syndicats canadiens du secteur privé proposent à leurs membres d'unir leurs forces afin de créer le plus grand syndicat industriel du Canada.

Le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) et le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) soutiennent que les deux organisations devraient travailler de concert afin de mieux protéger les travailleurs et d'être en meilleure posture afin de recruter de nouveaux membres.

Ils soutiennent que cette fusion est une réponse aux nombreuses attaques qu'a subies le mouvement syndical au Canada dans les derniers mois. Rappelons que le gouvernement Harper a adopté plusieurs lois spéciales forçant le retour au travail de travailleurs en grève.

Lors d'une conférence de presse à Toronto, mercredi matin, les deux syndicats ont dévoilé le rapport final du comité conjoint qui s'est penché sur la création du nouveau syndicat. On peut notamment y lire que la nouvelle organisation allouera 50 millions $ sur cinq ans aux activités de recrutement de nouveaux membres.

La nouvelle entité remettra également en question la définition traditionnelle de l'adhésion des membres. Elle désire ouvrir ses portes aux travailleurs des agences d'emploi temporaire, aux contractuels, aux travailleurs précaires, aux travailleurs sans-emploi et aux étudiants.

Le nouveau syndicat serait composé de cinq conseils régionaux et 25 membres siégeraient sur le comité exécutif.

Dans l'éventualité d'un vote positif des membres sur cette proposition, le nouveau syndicat verrait le jour en 2013. On ne connaît toujours pas le nom qu'il porterait.

Les membres des TCA voteront sur cette proposition lors de leur congrès à Toronto du 20 au 24 août. Quant aux membres du SCEP, ils se prononceront à Québec du 14 au 17 octobre.

Cette proposition d'union entre le SCEP et le syndicat des TCA survient après plusieurs mois de négociations entre les deux organisations qui représentent plus de 300 000 travailleurs à travers le Canada.

-

PLUS:pc