NOUVELLES

Effondrement d'un toit à Elliot Lake: l'enquête policière sur le site est finie

01/08/2012 11:41 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La Police provinciale de l'Ontario (PPO) a terminé son enquête physique sur le site de l'effondrement mortel du toit d'un centre commercial à Elliot Lake, dans le nord de la province.

La police a fini de fouiller dans les décombres et d'examiner les restes de la structure de l'édifice mais son enquête criminelle se poursuit.

Le 23 juin dernier, une section du toit, qui sert aussi de stationnement au centre commercial Algo, s'est affaissée pour atterrir deux étages plus bas.

Deux femmes ont été tuées, et une vingtaine de personnes ont été blessées.

Les enquêteurs de la police affirment mercredi avoir effectué une évaluation détaillée de l'état de la structure, en plus de leurs analyses policières.

La police a remis le contrôle du site au ministère du Travail de l'Ontario qui transférera ensuite la responsabilité de l'immeuble à l'assureur du propriétaire du centre commercial.

La police doit encore déterminer si des accusations seront portées, notamment celle de négligence criminelle quant à l'entretien de l'édifice.

Plusieurs résidants d'Elliot Lake soutiennent que l'état du centre commercial était précaire depuis plusieurs années. Certains avaient publiquement dénoncé l'état de dégradation du bâtiment, affirmant que les propriétaires ignoraient leurs plaintes concernant les fuites du toit et la dangerosité de la structure.

En réaction aux plaintes persistantes sur la sécurité de l'édifice, le ministère du Travail avait dépêché des représentants à six reprises pour effectuer une évaluation des lieux au cours des trois dernières années.

Depuis l'effondrement, une enquête publique a été décrétée par le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty.

Un recours collectif de 30 millions $ a aussi été déposé au nom des victimes de l'effondrement. La poursuite envisagée vise les propriétaires du centre commercial Algo, de même que la municipalité d'Elliot Lake et le gouvernement ontarien.

La mission de sauvetage, pour retrouver les personnes coincées dans les gravats, avait duré plusieurs jours.

Elliot Lake, «capitale de l'uranium», est située à environ 160 km à l'ouest de Sudbury.

-

PLUS:pc