NOUVELLES

Des ours en peluche largués sur le Bélarus font tomber deux généraux

01/08/2012 11:50 EDT | Actualisé 01/10/2012 05:12 EDT

MINSK, Bélarus - Pour la première fois de l'histoire, sans doute, des ours en peluche ont fait tomber deux généraux.

Le président du Bélarus, Alexandre Loukachenko, a renvoyé les chefs de l'armée de l'air et des garde-frontières après l'intrusion dans l'espace aérien biélorusse d'un petit avion suédois qui avait largué des centaines d'ours en peluche avec des parachutes et des slogans en faveur des droits de la personne.

Les autorités de l'ancienne république soviétique avaient démenti l'incident survenu le 4 juillet, jusqu'à ce que le chef de l'État convoque le gouvernement la semaine dernière pour reprocher aux responsables concernés d'avoir permis cette «provocation».

«Pourquoi les hauts responsables n'ont-ils pas arrêté ce vol, de qui ont-ils eu pitié?», s'était-il exclamé. Mardi, le président biélorusse a limogé les deux généraux et réprimandé plusieurs hauts responsables de la sécurité, selon son cabinet.

Un étudiant en journalisme qui avait mis en ligne des photos du largage des ours sur son site Internet et un agent immobilier qui avait fourni un appartement à l'équipage suédois de l'avion ont été arrêtés. Ils sont accusés de complicité de violation des frontières et risquent jusqu'à sept ans de prison.

Les deux Suédois à l'origine de l'opération, Thomas Mazetti et Hannah Frey, ont expliqué avoir voulu apporter leur soutien aux défenseurs des droits de la personne au Bélarus et ridiculiser l'armée, l'un des piliers du pouvoir autoritaire d'Alexandre Loukachenko.

PLUS:pc