NOUVELLES

Yémen: arrestation d'un membre d'Al-Qaïda qui planifiait des attentats

31/07/2012 02:39 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

Les forces de sécurité yéménites ont arrêté un membre d'Al-Qaïda, Abderrahmane al-Bihani, recherché pour avoir planifié des attentats à Sanaa, a annoncé mardi la haute commission de sécurité.

L'homme est "l'un des membres d'Al-Qaïda les plus dangereux, recherchés" et figure "parmi les principaux chefs du réseau qui ont planifié des attentats à Sanaa", a ajouté le porte-parole, cité par l'agence officielle Saba.

Il a indiqué que Abderrahmane al-Bihani, arrêté lundi, avait participé aux combats dans la province d'Abyane (sud) d'où les insurgés d'Al-Qaïda avaient été chassés à la mi-juin par l'armée après avoir contrôlé pendant un an plusieurs localités de cette province.

La semaine dernière, les autorités avaient renforcé l'état d'alerte de leurs forces de sécurité pour prévenir de nouveaux attentats d'Al-Qaïda contre des sites militaires ou de sécurité.

Cette mesure fait suite à la découverte d'"un plan terroriste prévoyant des attaques contre des sites militaires et de sécurité par des personnes déguisées en militaires", avait indiqué le ministère de l'Intérieur.

Des installations militaires et des officiers de la police sont de plus en plus la cible d'attaques armées, revendiquées ou attribuées à Al-Qaïda.

Le 11 juillet, huit personnes ont été tuées et 20 autres blessées à la sortie de l'Académie de police à Sanaa dans un attentat suicide, attribué par les autorités à Al-Qaïda.

L'attaque s'était déroulée non loin du lieu d'un attentat suicide qui avait fait le 21 mai une centaine de morts lorsqu'un kamikaze, en tenue militaire, s'était fait exploser au milieu des militaires qui préparaient une parade pour l'anniversaire de l'unification du Yémen.

L'attentat de mai avait été revendiqué par les Partisans de la charia, nom sous lequel opère Al-Qaïda au Yémen.

Al-Qaïda avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh en 2011 pour renforcer son emprise notamment dans l'est et le sud du Yémen, avant d'être délogée en juin par l'armée.

bur/tm/ao

PLUS:afp