NOUVELLES

Tunisie: une chaîne de télévision privée dénonce des intimidations

31/07/2012 01:45 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

La chaîne de télévision tunisienne privée "Ettounsia" a dénoncé mardi des pratiques d'intimidations, notamment une descente "injustifiée" des services douaniers.

"Nous avons été surpris par l'attaque brutale et injustifiée de nos sièges par un dispositif important de (membres des) services de contrôle douanier", a déclaré à l'AFP Sami Fehri, patron d'Ettounsia, qui n'a pas précisé la raison de cette descente.

"Tous nos annonceurs ont été aussi terrorisés par ces services douaniers dans le but de cesser leur collaboration avec Ettounsia", a ajouté M. Fehri, qui est par ailleurs l'ex-associé de Belhassen Trabelsi, le beau-frère de l'ancien président déchu Zine El Abidine Ben Ali.

Dénonçant "des pratiques d'intimidation similaires à celles exécutées sous la règne de Ben Ali", la chaîne a affirmé dans un communiqué qu'elle "ne compte pas céder à ces menaces et ces intimidations des services douaniers et de leurs commanditaires", qu'elle n'a pas été nommés.

Sami Fehri est le co-propriétaire de la société de production audiovisuelle "Cactus", mise sous contrôle judiciaire après la révolution du 14 janvier 2011 puisque son associé était le principal membre du clan Trabelsi, impliqué dans de nombreuses affaires de corruption.

Il a lancé la chaîne Ettounsia le 16 mars 2011, deux mois après la révolution.

kl/vl

PLUS:afp