NOUVELLES

Tunisie: près de 5% de déficit et maintien du taux directeur (BCT)

31/07/2012 02:45 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

Le taux d'intérêt directeur de la Banque centrale de Tunisie (BCT) est resté inchangé à 3,5% malgré un déficit qui a atteint 4,8% du PIB durant le premier semestre 2012, selon la note de conjoncture de la BCT publiée mardi.

"Le déficit courant a atteint 4,8% du PIB durant la première moitié de l'année en cours contre 3,6% pour la même période de 2011", a indiqué le rapport du conseil d'administration qui "a décidé de maintenir inchangé le taux d'intérêt directeur".

A la date du 30 juillet 2012, les réserves en devises sont évaluées à 10,262 milliards de dinars tunisiens (environ 5 milliards d'euros) équivalant à 102 jours d'importation.

L'inflation a légèrement baissé en juin atteignant 5,4% contre 5,6% le mois précédent.

C'est le premier conseil d'administration sous la direction du nouveau gouverneur Chedly Ayari qui a remplacé Mustapha Kamel Nabli la semaine dernière après un feuilleton parlementaire à l'Assemblée nationale constituante.

La publication de la note de conjoncture a coïncidé avec celle du rapport annuel de la BCT pour l'exercice 2011, prévoyant une aggravation du déficit budgétaire.

"Le déficit budgétaire prévu à 6,6% du PIB (pour l'année 2012) risque de connaître un sérieux dérapage" a averti M. Nabli, dans un préambule résumant le contenu du rapport.

L'économie nationale a subi le contrecoup de l'instabilité politique, sécuritaire et sociale post-révolutionnaire et la plupart des indicateurs sont dans le rouge, selon le rapport.

La croissance soutenue par la bonne tenue du secteur agricole, demeure négative (-1,8%). Les taux d'épargne et d'investissement ont reculé respectivement de 5,5% et 2,8%.

Les conséquences de la conjoncture post-révolutionnaire se sont traduites par la perte de 107.000 emplois et une montée en flèche du taux de chômage touchant 19% de la population active.

mh/tp

PLUS:afp