NOUVELLES

Plus de 300 morts en juillet dans la province syrienne de Deir Ezzor (est)

31/07/2012 09:23 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

Plus de 300 personnes, en grande majorité des civils, ont été tuées à Deir Ezzor en juillet dans cette province de l'est de la Syrie qui a connu une intensification des opérations de l'armée, a indiqué mardi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Des militants ont récemment diffusé des vidéos montrant des images insoutenables de corps sanguinolents et déchiquetés, dont ceux de femmes et d'enfants, et des visages horriblement mutilés dans plusieurs rues de la ville. Dans une vidéo, on voit également les images de corps d'enfants carbonisés.

"Voilà ce qui se passe à Deir Ezzor, des membres de femmes et d'enfants (...) on n'arrivait pas à les retirer à cause des obus et des tireurs embusqués", s'exclame un homme en montrant des corps dans une vidéo diffusée le 29 juillet.

Selon l'OSDH, les victimes, tuées en majorité par des tirs des forces de sécurité et dans les bombardements, sont enterrées dans les jardins des maisons et les jardins publics.

La ville même de Deir Ezzor a par ailleurs été vidée de 70% de ses habitants, les 30% restants n'ayant pas pu fuir vers des lieux plus sûrs par manque de moyens, selon l'ONG qui se base sur un large réseau de militants.

Des 1,6 million d'habitants de cette province de l'est du pays, 500.000 personnes se sont réfugiées dans d'autres régions en plus d'un mois de bombardements. Un millier de personnes y ont été tuées depuis le début de la révolte en mars 2011, selon l'OSDH.

Les "dégâts dans la ville sinistrée s'élèvent à 11 milliards de livres syriennes", soit l'équivalent de 155 millions de dollars, précise encore l'OSDH.

ram/sk/sw

PLUS:afp