NOUVELLES

Panetta réaffirme l'appui américain à la démocratie et la stabilité en Egypte

31/07/2012 11:58 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta a réaffirmé mardi au Caire l'appui de Washington à la transition démocratique en Egypte et à la stabilité de cet allié-clé, en particulier sur le plan militaire, des Etats-Unis au Moyen-Orient.

"Les Etats-Unis soutiennent une transition vers un système de gouvernement démocratique en bon ordre, pacifique et légitime", a-t-il déclaré à la presse à l'issue de rencontres avec le président islamiste Mohamed Morsi et le maréchal Hussein Tantaoui, chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA).

La visite-éclair de M. Panetta faisait suite à un déplacement au Caire de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton il y a deux semaines, dans la foulée de l'élection en juin de M. Morsi à la présidence.

Le chef du Pentagone a cherché à minimiser les tensions entre l'appareil militaire incarné par M. Tantaoui, un ancien proche du président Hosni Moubarak déchu début 2011, et M. Morsi, issu du mouvement des Frères musulmans et premier président égyptien à ne pas venir de l'armée.

"Je pense que le président Morsi et le maréchal Tantaoui ont une bonne relation de travail et oeuvrent ensemble pour les mêmes objectifs", a-t-il dit. Le CSFA, qui a pris la direction du pays après la chute de M. Moubarak, a remis en juin le pouvoir exécutif à M. Morsi, mais s'est octroyé le pouvoir législatif après la dissolution de l'Assemblée à dominante islamiste.

M. Panetta a toutefois souligné l'importance d'avoir "une large coalition" au sein du gouvernement pour assurer le succès de la transition.

Il a également assuré avoir reçu des engagements que Le Caire comptait maintenir ses relations militaires étroites avec Washington. "J'ai clairement compris de la part de M. Tantaoui comme de M. Morsi qu'ils entendaient poursuivre ces relations", notamment dans le cadre de la lutte antiterroriste, a-t-il dit.

"Nous avons une longue coopération avec le commandement militaire égyptien et nous allons continuer d'apporter toute l'aide ou assistance que nous pouvons pour essayer de les aider", a assuré M. Panetta.

Les Etats-Unis apportent une aide annuelle militaire d'environ 1,3 milliard de dollars à l'Egypte, allié-clé de Washington dans cette région en raison notamment de l'accord de paix israélo-égyptien de 1979.

L'Egypte "est un pilier de la stabilité régionale depuis plus de trente ans", a souligné le responsable américain.

Les entretiens, a-t-il dit, ont notamment porté sur "les défis communs en matière de sécurité", qu'il s'agisse de "l'extrémisme violent" ou des "inquiétudes aux frontières de l'Egypte", allusion notamment aux craintes israéliennes face à la détérioration de la situation sécuritaire dans le Sinaï, frontalier de l'Etat hébreu.

M. Morsi a écrit à son homologue israélien, Shimon Peres, en promettant d'aider à relancer les négociations de paix israélo-palestiniennes, a indiqué mardi le bureau du dirigeant israélien.

Le secrétaire à la Défense doit poursuivre sa tournée régionale en se rendant en Israël puis en Jordanie.

mra-cr/iba/vl

PLUS:afp