NOUVELLES

Nadine Gordimer juge le système éducatif d'Afrique du Sud est "un désastre"

31/07/2012 02:52 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

L'écrivain sud-africain Nadine Gordimer, prix Nobel de littérature, a jugé mardi que le système éducatif de son pays "était un désastre" après le scandale de la pénurie de manuels scolaires.

Plus de 5.000 écoles rurales, soit environ 1,7 million d'élèves, n'ont pas de manuels scolaires depuis la rentrée scolaire de janvier. Le manque de manuels est la pointe émergée de l'iceberg: ailleurs ce sont les enseignants qui manquent ou sont absents, les toilettes qui ne fonctionnent pas, les chaises qui manquent, etc.

"Notre système éducatif est un désastre. C'est le foutoir. Je ne peux pas croire que les trois-quarts de l'année se sont écoulés et que tant d'écoles, notamment dans les zones rurales, sont sans manuels", a dit Mme Gordiner, 88 ans, à la radio publique SAFM.

"Il est de la responsabilité du ministre (de l'Education) de faire en sorte que les livres soient commandés à temps et livrés. Comment pouvez-vous apprendre aux gens à lire s'il n'y a pas de livres à lire", a-t-elle demandé ?

De plus en plus de gens demandent au président Jacob Zuma de limoger sa ministre de l'Education Angie Motshekga. Il a dit lundi attendre le rapport final d'une commission d'enquête sur l'affaire.

L'éducation est le premier budget de l'Etat du pays mais l'enseignement public reste de piètre qualité pour la majorité noire, qui n'a pas les moyens de s'offrir l'excellence des écoles privées (4% des élèves).

L'éducation fut l'une des principales revendications contre l'apartheid qui a sacrifié des générations entières de Noirs sur les bancs d'une école de seconde zone.

Un autre prix Nobel sud-africain, de la paix cette fois, l'archevêque Desmond Tutu, a critiqué ce mois-ci l'état des écoles déclarant que si l'ancien président Nelson Mandela "savait ce qui se passe, il en pleurerait".

Le nombre de diplômés noirs de l'université commence à peine à dépasser le nombre de diplômés blancs, alors que le pays compte 80% de Noirs et à peine 10% de Blancs, selon l'Institut sud-africain pour les relations entre les races (SAIRR).

jg/jlb

PLUS:afp