NOUVELLES

Mexique: des militaires accusés en lien avec une affaire de cartel de drogue

31/07/2012 10:08 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

MEXICO - Des procureurs mexicains ont officiellement déposé, mardi, des chefs d'accusation contre quatre haut-gradés de l'armée relativement à une affaire de cartel de drogues.

Les trois généraux et le lieutenant-colonel accusés sont les plus hauts responsables militaires à avoir été arrêtés depuis au moins 15 ans au Mexique.

Ils ont été détenus en mai, avant d'être sous le coup d'une forme d'assignation à résidence.

Les généraux à la retraite Tomas Angeles Dauahare et Ricardo Escorcia, de même que Roberto Dawe Gonzalez, toujours en fonctions, et le lieutenant-colonel retraité Silvio Hernandez Soto, auraient offert une protection au cartel de drogue Beltran-Leyva. Ils font tous face à la même accusation.

Le Bureau du procureur général du Mexique a indiqué que les accusations de «crime organisé pour le trafic de narcotraficants» avaient été déposées contre les quatre hommes.

Dans cette même affaire est également accusé le trafiquant Edgar Valdes Villarreal, né aux États-Unis et surnommé «La Barbie». L'homme a travaillé pour le compte du cartel Beltran Leyva jusqu'à son éclatement, survenu à la mort de son leader Arturo Beltran Leyva, en 2009, dans une fusillade avec des marines de l'armée.

L'enquête contre les officiers est basée sur une affaire remontant à 2009, a indiqué le bureau du procureur général.

La dernière arrestation du genre avait eu lieu en 1997, ciblant le général Jesus Gutierrez Rebollo, alors chef de l'agence anti-drogue. Il avait plus tard été condamné pour avoir aidé à la mort du baron de la drogue Amado Carrillo Fuentes.

Tomas Angeles Dauahaure a été nommé secrétaire adjoint à la défense par le président Felipe Calderon en 2006. Il a quitté ses fonctions en prenant sa retraite, deux ans plus tard.

Roberto Dawe Gonzalez a quant à lui été assigné à une base militaire dans l'État de Colima (ouest).

Ricardo Escorcia a tiré sa révérence, en 2010, en atteignant l'âge de retraite obligatoire. Il occupait auparavant le poste de chef d'une base militaire à Cuernavaca, une ville au sud de Mexico et considérée comme le territoire du cartel Beltran Leyva.

Plus de 47 000 Mexicains ont été tués depuis que le président Calderon a ouvert la guerre aux narcotrafiquants, déployant des milliers de soldats pour les traquer.

PLUS:pc