NOUVELLES

L'Iran doit réduire sa dépendance aux exportations de pétrole (Ahmadinejad)

31/07/2012 07:45 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

L'Iran doit réduire la dépendance de son économie aux exportations de pétrole brut, a déclaré mardi le président Mahmoud Ahmadinejad, alors que le pays doit faire face aux sanctions européennes et américaines sur ses exportations de pétrole brut.

"Il faut arrêter les exportations de pétrole brut. C'est faisable", a déclaré M. Ahmadinejad, selon des propos rapportés par l'agence Irna.

Il s'exprimait lors d'une cérémonie d'inauguration d'une tranche de la raffinerie de Téhéran qui permet d'augmenter la production d'essence du pays de près 3 millions de litres supplémentaires.

Le président iranien a ajouté que l'Iran devait construire davantage de raffineries pour la consommation de carburants nationale et éventuellement exporter des produits raffinés, ce qu'il fait déjà à petite échelle vers l'Afghanistan, l'Irak, les Emirats Arabes Unis, Oman et l'Arménie.

Il y a deux jours, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, avait qualifié la dépendance de l'économie iranienne aux exportations de pétrole de "piège" hérité de la situation existant avant 1979 et la révolution islamique.

L'Iran produit actuellement un peu moins de trois millions de baril de pétrole et en exporte moins de deux millions en raison des sanctions américaines et de l'Union européenne entrées en vigueur le 1er juillet. Elles visent le secteur pétrolier, bancaire mais aussi les contrats d'assurances des pétroliers.

Ces sanctions visent à empêcher les exportations pétrolières de l'Iran afin de réduire ses revenus en devises et de faire pression sur le pays pour l'obliger à renoncer à son programme nucléaire controversé.

Pour les produits raffinés, la production iranienne actuelle d'essence est de 60 millions de litres par jour, ce qui correspond à peu près à la consommation nationale et a permis à Téhéran d'arrêter ses importations depuis 2011.

Depuis le retrait des grandes compagnies occidentales du pays, l'Iran tente de les remplacer en s'adressant aux compagnies chinoises mais aussi en signant de nombreux contrats avec des compagnies iraniennes.

Ces dernières années, l'Iran a développé son industrie de raffinage et pétrochimique avec pour objectif de cesser ses importations et d'autre part augmenter ses exportations dans ces domaines.

mod-sgh/rmb/jld/ao

PLUS:afp