NOUVELLES

Les athlètes québécois volent la vedette avec une récolte de trois médailles

31/07/2012 02:06 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

LONDRES - Des performances inspirées, un match nul et même une défaite crève-coeur ont sans doute fait passer la délégation olympique canadienne par toute la gamme des émotions, mardi aux Jeux de Londres.

Mené par quatre athlètes québécois, le Canada a ajouté trois médailles de bronze à sa collection, portant le total de l'équipe à quatre depuis le début des Jeux. La journée a été d'autant plus gratifiante que deux de ces médailles n'étaient pas nécessairement attendues.

C'est notamment le cas de la troisième place du judoka montréalais Alexandre Valois-Fortier qui a gagné cinq de ses six combats pour faire sa place sur le podium chez les moins de 81 kg. Et pas contre les derniers venus.

Son parcours a été ponctué de victoires contre l'Azerbaïdjanais Elnur Mammadli, champion olympique à Pékin en 2008 dans la catégorie des 73 kg, le Britannique Euan Burton, qui a terminé deux fois au 3e rang des Mondiaux, le Monténégrin Srdjan Mrvaljevic, médaillé d'argent des Mondiaux de 2011 et, pour couronner le tout, l'Américain Travis Stevens, 8e au classement mondial.

Sa seule défaite est survenue aux dépens du Russe Ivan Nifontov, vice-champion du monde, l'autre médaillé de bronze de la compétition.

«Aussitôt que j'ai gagné ce combat-là, dans ma tête, je savais que j'étais sur une lancée et que je m'apprêtais à avoir une bonne journée. Le reste s'est enchaîné et avec Nicolas, on avait un plan de match et j'ai connu une super journée», a déclaré le Montréalais, 22e au monde, en parlant de son match initial.

Le suspense était aussi au rendez-vous en haltérophilie féminine, où Christine Girard a flirté avec l'argent avant de se faire décorer du bronze, quatre ans après avoir raté le podium de justesse, à Pékin.

Girard, qui devait composer avec une blessure à une épaule, n'a réussi qu'un seul de ses trois essais à l'arraché, le premier à 103 kg. Toutefois, l'athlète originaire de Rouyn-Noranda a soulevé des barres de 130 et 133 kg à ses deux premières tentatives à l'épaulé-jeté avant d'échouer à 135 kg, une charge qui lui aurait permis de se hisser en deuxième place.

Étonnamment, Girard pensait avoir vécu, une fois de plus, le cauchemar de 2008 jusqu'à ce que ses entraîneurs la rassurent.

«Je croyais que je venais de perdre la médaille et de finir quatrième encore, a reconnu Girard. Quand mes entraîneurs m'ont dit que j'avais fini sur le podium, j'ai commencé à pleurer. Je ne pouvais croire que j'avais atteint mon but. En ce moment, ça vaut tout l'or du monde.»

L'autre médaille est allée au duo de plongeuses Roseline Filion et Meaghan Benfeito à l'épreuve à la tour de 10 mètres synchro.

Il s'agissait de la deuxième médaille des plongeuses canadiennes en synchro à ces Jeux, après celle de bronze que Émilie Heymans et Jennifer Abel ont glanée au tremplin de trois mètres, dimanche.

Constantes dans leurs cinq plongeons, Filion, âgée de 25 ans, de Laval, et Benfeito, 23 ans, de Montréal, ont obtenu leur meilleur score sur la scène internationale, soit 337,82 points.

«Si on m'avait dit que nous aurions 337 points aujourd'hui, je ne l'aurais pas cru», a lancé Filion.

Le suspense s'est propagé au soccer, où les Canadiennes ont effacé un déficit de deux buts pour soutirer un match nul 2-2 contre la Suède. Melissa Tancredi a inscrit les deux filets du Canada, ses troisième et quatrième du tournoi. Ce match nul place le Canada en quarts de finale, vendredi, contre la Grande-Bretagne.

Et le tennis n'a pas été en reste. À Wimbledon, à l'issue d'un troisième set marathon, l'Ontarien Milos Raonic s'est incliné 3-6, 6-3 et 25-23 devant le Français Jo-Wilfried Tsonga. Le match, le plus long deux de trois de l'histoire des Jeux, a duré près de quatre heures. À elle seule, la troisième manche s'est éternisée pendant 179 minutes et n'a été marquée que d'un seul bris de service lors du jeu décisif.

Le parcours d'Aleksandra Wozniak en simple s'est également terminé mardi, mais de façon beaucoup plus expéditive, 6-1, 6-3 contre l'Américaine Venus Williams. Enfin, Daniel Nestor et Vasek Pospisil ont aussi été contraints de plier bagages, défaits par les Serbes Janko Tipsarevic et Nened Zimonjic en trois manches.

En gymnastique féminine, le Canada s'est classé cinquième du concours par équipe, auquel le pays participait pour la première fois de son histoire. Les Canadiennes ont amassé 170,804 points, terminant quelque cinq points derrière la Roumanie, médaillée de bronze.

Par ailleurs, les résultats ont de nouveau été maigres en natation, Brent Hayden étant le seul à se qualifier à une finale, celle du 100 mètres style libre grâce au sixième temps des demi-finales. La finale sera disputée mercredi.

Enfin, en volleyball de plage, le duo féminin composé de Marie-Andrée Lessard et Annie Martin a subi sa deuxième défaite en autant de sorties, 18-21, 30-28 et 15-13 face aux Russes Ekaterina Khomyakova et Evgeniya Ukolova.

PLUS:pc