NOUVELLES

Lapidations au Mali: Bamako dénonce une "pratique obscurantiste"

31/07/2012 05:47 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

Le gouvernement malien a dénoncé mardi la lapidation à mort d'un couple non marié à Aguelhok, dans le nord du Mali, la qualifiant de "pratique obscurantiste" qui ne restera pas impunie.

"Le gouvernement a appris avec indignation et stupeur la lapidation suivie de mort d'un couple à Aguelhok par les extrémistes qui occupent le nord du Mali", indique un communiqué du ministère de la Communication transmis à l'AFP.

"En même temps qu'il exprime sa compassion aux familles des victimes, le gouvernement condamne avec la dernière énergie cette pratique obscurantiste et assure que cet acte ne restera pas impuni", ajoute-t-il.

Le gouvernement du Premier ministre Cheick Modibo Diarra "réitère sa détermination à continuer de tout mettre en ouvre pour obtenir la libération rapide des zones occupées dans le nord malien".

Il "lance un appel pressant aux forces vives du pays, aux organisations sous régionales, régionales et internationales, pour qu'elles se mobilisent en vue d'accélérer le rétablissement de l'intégrité territoriale du Mali".

Des islamistes ont tué dimanche par lapidation un couple non marié à Aguelhok, localité du nord du Mali, le premier cas à ce jour connu dans cette région depuis son occupation totale par les groupes armés islamistes il y quatre mois.

La ville d'Aguelhok est contrôlée par le groupe armé islamiste Ansar Dine (défenseurs de l'islam), allié d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dont plusieurs membres se trouvent aussi dans la région.

Les trois grandes villes et régions administratives du nord du Mali - Tombouctou, Kidal et Gao - qui représentent plus de la moitié du territoire de cet immense pays du Sahel, sont occupées par les islamistes armés depuis fin mars.

Outre Ansar Dine et Aqmi, un troisième groupe islamiste, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), participe à l'occupation de cette région où les islamistes imposent la charia (loi islamique) qu'ils veulent étendre à tout le Mali.

sd-stb/jlb

PLUS:afp