NOUVELLES

La Cour suprême indienne autorise le démantèlement du navire Exxon Valdez

31/07/2012 07:22 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

NEW DELHI - La Cour suprême indienne a autorisé le démantèlement en Inde du pétrolier Exxon Valdez, qui a causé l'une des pires marées noires de l'histoire des États-Unis, tout en exigeant que le propriétaire paie pour l'élimination des produits toxiques qui pourraient être retrouvés dans le navire.

L'Exxon Valdez, mis en service il y a 26 ans, a été rebaptisé sous le nom d'Oriental Nicety. Le navire est entré dans les eaux territoriales indiennes en mai afin d'être démantelé. Mais le bateau s'est fait refuser la permission d'accoster près d'Alang, centre névralgique de l'industrie indienne de démantèlement de bateaux, en attendant que la cour se penche sur une plainte de militants environnementaux qui affirment que le navire contient des substances toxiques.

L'entreprise de démantèlement Priya Blue Industries a indiqué qu'elle se conformerait au jugement de la Cour suprême, a déclaré Sanjay Mehta, directeur de la société établie dans l'État du Gujarat.

Le militant Gopal Krishna, qui a porté plainte devant la cour, s'est dit déçu par la décision judiciaire rendue lundi.

«Il est très décevant qu'un navire chargé de produits toxiques ait le droit d'entrer dans les eaux indiennes. Le navire pose un grand danger environnemental à cause de la multitude de produits dangereux qui se trouvent à bord», a affirmé le militant.

Selon la cour, les autorités maritimes du Gujarat ont certifié que le navire ne contient pas de substances toxiques.

Le 24 mars 1989, le pétrolier Exxon Valdez a heurté des rochers et s'est fendu dans la baie du Prince-William, une région écologiquement sensible de l'Alaska. Des centaines de milliers de barils de pétrole se sont écoulés, causant des dommages écologiques inestimables et détruisant l'industrie locale de la pêche.

Depuis, la propriété et le nom du bateau ont changé à plusieurs reprises, dans une apparente volonté de continuer d'utiliser le navire tout en se distanciant du désastre. Le navire a été converti en minéralier il y a plus d'une décennie et a subi d'autres dommages lors d'une collision en mer de Chine occidentale en 2010.

Le propriétaire actuel du navire est Best Oasis, une filiale de Priya Blue à Hong Kong qui se spécialise dans l'achat de vieux navires dans le seul but de les démanteler et de récupérer les matériaux de valeur.

L'Inde abrite l'une des plus grandes industries de démantèlement de bateaux au monde. Mais les défenseurs de l'environnement affirment que les entreprises de démantèlement ne respectent pas les précautions nécessaires, exposant les travailleurs et l'environnement à des substances toxiques.

PLUS:pc