NOUVELLES

La Banque centrale iranienne crée une cellule face aux sanctions

31/07/2012 10:36 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

La banque centrale iranienne a créé une cellule spéciale face aux sanctions économiques imposées par l'Occident pour dissuader l'Iran de poursuivre ses activités nucléaires sensibles, a indiqué mardi l'agence officielle Irna.

"Nous avons établi un QG à la banque centrale qui se réunit tous les jours" et dont la tâche est de "gérer les sanctions", a indiqué le gouverneur de la banque centrale Mahmoud Bahmani, cité par Irna, ajoutant que les sanctions s'apparentent à "une guerre".

Pour faire face à ces sanctions, "nous avons lancé une guerre économique (car) sinon nous pourrions rencontrer des difficultés et des obstacles", a-t-il ajouté sans autres précisions sur la cellule et sa stratégie.

"Toutes nos banques et la banque centrale font actuellement face à des sanctions, mais nous faisons notre travail", a indiqué M. Bahmani.

Les Etats-Unis et les pays de l'Union européenne ont durci leurs sanctions économiques contre l'Iran depuis début juillet avec l'entrée en vigueur de nouvelles sanctions pétrolières et financières.

Selon l'Agence internationale de l'Energie, ces sanctions devraient faire baisser de 40% les exportations pétrolières iraniennes. Elles ont également fait monter l'inflation avec la perte de la moitié de la valeur de la monnaie nationale face aux devises étrangères.

Les responsables iraniens commencent à reconnaître un impact sur l'économie du pays, mais affirment que l'Iran peut résister aux pressions visant à obliger l'Iran à renoncer à son programme nucléaire controversé.

Les grandes puissances soupçonnent ce programme nucléaire d'avoir des visées militaires --ce que Téhéran dément-- et réclament l'arrêt de l'enrichissement d'uranium.

mod/rmb/sw/tp

PLUS:afp