NOUVELLES

Koweït: des députés boycottent une réunion du Parlement sur fond de crise

31/07/2012 07:12 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

Le Parlement koweïtien n'a pas pu tenir mardi une réunion, la première depuis son rétablissement en juin par une décision de justice, en l'absence du quorum requis et sur fond de crise politique.

Le président de la Chambre, Jassem al-Khorafi, a reporté la séance à la semaine prochaine, seuls six des 50 élus et quelque ministres s'étant présentés à la réunion, boycottée par les députés pro-gouvernement et de l'opposition.

Les élus de l'opposition ont fait savoir que le Parlement est illégitime, et ceux qui soutiennent le gouvernement ont boudé la séance parce que le cabinet a refusé de s'engager à ne pas dissoudre le Parlement rétabli par la justice.

Elu en 2009, le Parlement dominé par les pro-gouvernement a été dissous en décembre 2011 après des manifestations contre la corruption. Des élections anticipées, tenues en février, ont été remportées par l'opposition islamiste.

Par une décision sans précédent, la Cour constitutionnelle a invalidé le 20 juin les élections de février, dissous le Parlement et rétabli celui de 2009.

M. Khorafi a convoqué les députés pour la semaine prochaine et averti que si la réunion n'avait pas lieu, faute de quorum, il demanderait à l'émir, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah de prendre "la mesure appropriée".

L'émir devrait dissoudre de nouveau la Chambre et appeler à des élections anticipées, pour la sixième fois depuis 2006.

Des informations circulent au Koweït sur un possible amendement de la loi électorale et l'opposition a menacé de boycotter de prochaines élections en cas de nouveau découpage des circonscriptions.

Membre de l'Opep, le Koweït, première monarchie du Golfe à avoir un Parlement élu, connaît des crises politiques à répétition depuis 2006, attribuées aux luttes de pouvoir au sein des Al-Sabah qui règnent depuis plus de 250 ans.

oh/tm/ao

PLUS:afp