NOUVELLES

JO-2012 - Par équipe dames: les Américaines recroquent à l'or

31/07/2012 04:00 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

Les Américaines ont écrasé mardi le concours par équipes en gymnastique artistique aux Jeux de Londres, ramenant aux Etats-Unis le titre suprême seize ans après leur dernier sacre aux JO d'Atlanta, sur leur sol, en 1996.

Les Etats-Unis ont pris l'habitude de se présenter en championnes du monde en titre devant les juges olympiques. Si par deux fois, elles avaient perdu en grade l'année suivante aux Jeux d'Athènes en 2004 et de Pékin en 2008 pour prendre l'argent, elles ont cette fois tenu leur rang.

Les quatre filles en or des Mondiaux de Tokyo, Jordyn Wieber, Alexandra Raisman, McKyla Maroney et Gabrielle Douglas, auxquelles s'est rajoutée la jeune Kyla Ross, ont terminé avec plus de cinq points d'avance sur leurs grandes rivales russes, en argent, et sept points sur les Roumaines, en bronze.

"J'espère que nous inspirerons des jeunes gymnastes comme nous avons nous-mêmes admiré d'autres gymnastes auparavant, que nous ferons rêver d'autres petites filles ", a souligné Alexandra Raisman, qui a clos magistralement le bal américain, au sol.

De Ross, 15 ans et demi, la plus jeune, à Raisman, la plus âgée avec ses 18 ans fêtés au printemps, les cinq adolescentes ont fait preuve d'une impressionnante solidité.

D'entrée, les Américaines ont pris l'ascendant psychologique sur les Russes, avec une démonstration de force au saut de cheval de Wieber, Douglas et surtout Maroney, qui ont toutes réalisé des "Amanar" (rondade sur le tremplin suivie d'une double vrille et demie), le saut féminin le plus côté.

Comme aux Mondiaux l'an dernier, le trou était fait et les Russes se voyaient ainsi forcées de courir après le score. Avec les barres asymétriques, leurs grandes forces, Victoria Komova, Alyia Mustafina et consoeurs ont bien répliqué.

Mais les Russes ont commencé à faillir à la poutre, avant de craquer au sol à l'image de la championne du monde de cet agrès, Kseniia Afasaneva.

"De commencer fort au saut nous a mis dans le bon tempo. C'est contagieux, vous faites bien au premier appareil, vous voulez que cela continue", a estimé Gabrielle Douglas.

Cette dernière et Raisman reviendront en chasse du titre du concours général jeudi, tout comme Komova et Mustafina. "Ce que je tire de cette journée est que nous devons nous battre jusqu'au dernier moment", a souligné Komova, la petite reine des premiers Jeux Olympiques de la jeunesse, visiblement écoeurée.

En retrait ces dernières années sur la scène mondiale, la Roumanie est parvenue à conserver sa place sur le podium olympique, son dixième d'affilée, bien aidée par ses deux divas, Sandra Izbasa et Catalina Ponor.

Une fierté pour l'entraîneur Octavian Belu: "il n'y a pas un matin où je me réveille sans me demander comment on peut lutter face aux Etats-Unis, à la Russie, et la Chine, vu le potentiel de filles qu'ils ont", a fait valoir l'entraîneur. "Notre dernier résultat était le bronze à Pékin, aussi j'ai l'impression que nous sommes comme des survivants".

stp/heg

PLUS:afp