NOUVELLES

JO-2012 - Michael Phelps tout en haut de l'Olympe

31/07/2012 04:25 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

L'Américain Michael Phelps est entré mardi dans l'histoire olympique en devenant l'athlète le plus médaillé de tous les temps après avoir décroché l'argent sur 200 m papillon et l'or sur le relais 4x200 m libre.

Phelps, 27 ans, désormais détenteur de 19 médailles dont 15 en or, efface des tablettes la gymnaste soviétique Larisa Latynina (18 médailles de 1956 à 1964).

Ce record a un petit goût d'inachevé pour Phelps, battu de justesse par le Sud-Africain Chad Le Clos sur 200 m papillon, sa spécialité. Quatre ans après avoir enlevé 8 médailles d'or à Pékin, il a dû attendre le relais pour décrocher son premier titre.

Et il a pu savourer sur le dernier relais du 4x200 m, où les Américains ont fait la course en tête, avant de s'imposer devant la France et la Chine. Le Français Yannick Agnel remporte sa 3e médaille après l'or sur 200 m libre et 400 m libre.

Quelques minutes auparavant, la Chinoise Ye Shiwen, 16 ans avait conquis sa deuxième médaille d'or, sur 200 m 4 nages, trois jours après son titre, assorti d'un record du monde, sur 400 m 4 nages samedi.

D'ailleurs, la polémique enfle sur cette performance, notamment depuis que l'Américain John Leonard, directeur exécutif de l'Association internationale des entraîneurs de natation (World Swimming Coaches Association/WSCA), l'a qualifiée de "suspecte".

"Ce que je dirais simplement, c'est que l'histoire de notre sport montre que chaque fois que nous assistons à quelque chose -et je mets ça entre guillemets- d'+incroyable+, il se révèle ensuite qu'il y avait dopage", a-t-il dit au journal The Guardian.

Le père de l'athlète Ye Qingsong a réfuté toute tricherie de sa fille. "Les médias occidentaux ont toujours fait preuve d'arrogance et de suspicion envers les Chinois", a-t-il ajouté.

Ye Schiwen s'était défendue dès lundi: "il n'y a pas de problème de dopage, l'équipe chinoise a une politique ferme", avait-elle soutenu.

Une autre jeune femme focalise toutes les attentions: la judokate Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkhani, l'une des deux premières saoudiennes présentes aux Jeux. Le CIO a annoncé mardi matin qu'elle pourrait monter sur le tatami la tête couverte vendredi.

"La Fédération (internationale) de judo va l'autoriser à couvrir sa tête de quelque chose qui ne compromettra pas sa sécurité et qu'ils utilisent dans les compétitions en Asie", a indiqué une porte-parole du CIO à l'AFP, ajoutant que "c'est une solution acceptable pour toutes les parties."

Aucune précision n'a été donnée quant au type de vêtement ou d'accessoire que pourra revêtir la jeune femme de 18 ans (+78 kg), venue à Londres accompagnée de son père.

Ce dernier avait menacé lundi de retirer sa fille des JO si elle n'était pas autorisée à porter un voile durant son combat.

Côté résultats, l'Allemagne a empoché ses deux premières médailles d'or: en concours complet (équitation), en individuel grâce à Michael Jung, et par équipes.

Ces premiers titres mettent un terme à trois jours de disette de la Mannschaft, victime notamment des contre-performances de ses nageurs vedettes, Paul Bidermann et Britta Steffen.

Les Français, eux, très performants en natation, ont décroché leur quatrième médaille d'or depuis le début des JO, grâce à Tony Estanguet, champion olympique pour la troisième fois (après 2000 et 2004) en canoë (C1).

La France pointe en troisième position au classement des médailles derrière les Etats-Unis, en or par équipes dames en gymnastique, et surtout la Chine, toujours première avec 23 médailles, dont 13 en or.

pga/heg

PLUS:afp