NOUVELLES

JO-2012 - La jeune nageuse chinoise Ye Shiwen défendue par ses proches

31/07/2012 07:36 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

Des internautes chinois et les proches de la jeune Chinoise Ye Shiwen, gagnante controversée du 400 m 4 nages samedi aux JO de Londres, ont rejeté mardi les soupçons de dopage dont elle est l'objet.

Ye Qingsong, père de la médaillée d'or, a ainsi réfuté toute tricherie de la part de sa fille, accusant au contraire de partialité la presse occidentale.

"Je pense que ses statistiques (sportives) fournissent la meilleure réponse" (aux allégations de dopage), a dit M. Ye, cité par le portail d'informations Tencent. "Les médias occidentaux ont toujours fait preuve d'arrogance et de suspicion envers les Chinois", a-t-il ajouté.

L'Américain John Leonard, directeur exécutif de l'Association internationale des entraîneurs de natation (World Swimming Coaches Association/WSCA), a qualifié de "suspecte" la victoire de Melle Ye, 16 ans. La jeune fille a effacé de 1 sec 02/100 le record du monde de la spécialité détenu par l'Australienne Stephanie Rice.

Cette performance évoque "plein de très mauvais souvenirs" de la nageuse irlandaise Michelle Smith, a ajouté Leonard dans une interview publiée mardi par le quotidien britannique The Guardian.

Michelle Smith avait remporté la même épreuve aux JO d'Atlanta en 1996 avant d'être convaincue de dopage en 1998 et interdite de compétition pendant quatre ans. Elle avait décroché trois médailles à Atlanta.

Ye Shiwen a elle-même de son côté défendu sa performance. "Il n'y a pas de problème de dopage, l'équipe chinoise a une politique ferme", a déclaré la nageuse.

Les internautes chinois, dans leur vaste majorité, ont aussi pris fait et cause en faveur de la jeune fille.

"Nous accuser de dopage aussitôt que l'on bat un record démontre clairement l'étroitesse d'esprit des médias britanniques", a jugé un utilisateur de Sina Weibo, le Twitter chinois.

tjh-seb/pt/heg

PLUS:afp